Présentation portifs (Securibourse)

par fabrice @, mercredi 04 janvier 2017, 16:48 (il y a 713 jours)

Portif de mon épouse qui a réalisé en réel un gain de 38,1% en 2016 :pompomgirl:

MGI DIG GRAPHIC TECH 17,9%

ATEME 16,3 %

ENVIRONNEMENT 10,4 %

EUROGERM 10,1%

ESKER SA 5,8%

CELLNOVO GROUP 5,7%

AQUILA 5,3%

SARTORIUS STEDIM BIO 5%

DELFINGEN 4,3%

SOLUTIONS 30 3,8%

MILLET INNOVATION 3,4%

EKINOPSS. 3%

INSIDE SECURE 0,8%

BLUE SOLUTIONS 2,1%

MLXXX en constitution 2,5%

Trésorerie 3,9%


Mon portif quant à lui a gagné un « « petit » » 13,2% sur 2016 (sur une jambe et demie :-D :-D :-D ) avec quelques opérations maladroites:yes: et un moins 13% en cours d'année:surprised: , je suis content de ces déconvenues, cela me remet en cause et je ne m' en cache pas.
Mais j'ai la sensation que cela paraît facile de gagner de l' argent en bourse:fric: et quelque part de se sentir un peu invulnérable ce qui est dangereux !:surf:

Quand je regarde les placements de mon beau père ( fcp )

Frais d'entrée
:
2.50 %
 Frais de sortie
:
3.00 %
 Frais courants 
:
2.50 %
   Dont frais de gestion 
:
2.50 %

Ils ne me verront jamais ceux là !:frappe:
Ceci dit : comportement de mes portifs et de moi même en cas de gros mauvais temps ???

MGI DIG GRAPHIC TECH 25,3%

ATEME 10,6%

ESKER SA 9,2%

ENVIRONNEMENT 8,9%

CELLNOVO GROUP 8,4%

EUROGERM 7,1%

AQUILA 6,6%

RUBIS 4,2%

MILLET INNOVATION 3,4%

DELTA PLUS GROUP 3,1%

EKINOPSS. 3%

ARKEMA 2,6%

ASTELLIA 2,2%

BD MULTI MEDIA 1,6%

TOUPARGEL GROUPE 1,5%

BLUE SOLUTIONS 1,4%

GROUPE JAJ 1%

J' avais oublié :-D trésorerie= 0;-)

Présentation portifs

par Manu, mercredi 04 janvier 2017, 17:44 (il y a 713 jours) @ fabrice

Elle va ptêtre rester un an de plus avec toi alors ! :-P :-D ;-)

Présentation portifs

par fabrice @, mercredi 04 janvier 2017, 17:49 (il y a 713 jours) @ Manu

MDR :rotfl:

Tu ne changes pas:waving:

Présentation portifs

par Manu, mercredi 04 janvier 2017, 18:28 (il y a 713 jours) @ fabrice

Si si, je change souvent ....


de femme .... dans mes rêves ! :-P :rotfl:

Présentation portifs

par gaepre1, jeudi 05 janvier 2017, 15:26 (il y a 712 jours) @ Manu

Et dans les siens .....

MGI DIG GRAPHIC TECH

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, jeudi 05 janvier 2017, 22:34 (il y a 712 jours) @ fabrice
édité par Graham, jeudi 05 janvier 2017, 22:40

.
Bonsoir Fabrice,

Merci pour cette présentation de portefeuille.

Si moi-même aussi je suis assez adepte de la concentration, celles constatées en MGI DIG GRAPHIC TECH, que je ne connais pas, m'a interpellé. C'est donc cette valeur que je suis allé voir. De prime abord, tout semble extraordinaire: la croissance, la rentabilité, les perspectives...D'où une cherté relative du titre eu égard à la capitalisation boursière. La cherté d'une chose ne me derange pas. J'ai poussé plus loin la curiosité en survolant quelques rapports annuels. Deux choses m'ont dérangé:

-la forte augmentation des créances clients.

Je peux néanmoins parfaitement admettre ce point dans le cas d'une société en forte croissance; c'est ici le cas.

-le niveau des capex (de l'ordre de 15%) et sa comptabilisation.

Un fort capex peut s'avérer être une très bonne chose, s'il permet d'accroître le fossé séparant l'entreprise de ses concurrents; cela semble le cas, confirmé par la croissance de la société. Or dans le cas de l'entreprise, une grande part des capex ne sont pas enregistrées en charges mais en qualité d'immobilisations incorporelles.
Les règles de comptabilité admettent ceci dans des cas particuliers qui semblent convenir très bien pour cette entreprise. Néanmoins, cela me derange beaucoup parce que je considère que cela donne une image par trop avantageuse de la rentabilité réelle de l'entreprise en escomptant beaucoup la réussite à venir. Ainsi donc de la rentabilité opérationnelle de la société à 25%. Si ces capex étaient enregistrés en charges, la rentabilité opérationnelle s'ajusterait à 10%. Ce n'est pas pareil et c'est être bien sûr de l'avenir.

Ces deux points conjugués, on observe sur plus de cinq ans que la société ne produit pas, voire quelques années consomment, de la trésorerie. Je suis assez embêté. La société parait bien belle par sa croissance. D'ici trois quatre ans, il faudrait qu'elle dégage des excédents et beaucoup.

Or tout ceci doit être rapporté à la valeur de l'entreprise et là on peut s'interroger sur la pertinence de la capitabilisation boursière de la société à refléter justement sa valeur.

Que n'ai-je pas compris?

Cordialement

--
[image]





Graham

MGI DIG GRAPHIC TECH

par fabrice @, vendredi 06 janvier 2017, 17:24 (il y a 711 jours) @ Graham

Bonjour Graham,

Je te répondrai demain, je viens de rentrer d'un concert de techno (groupe IRM) et d'électro
(groupe EEG) en bref un son et lumière d'enfer :-D :-D :-D

Enfin: ""Je te répondrai"" encore faut il que je comprenne ce que tu veux dire :lol3: du fait que je suis nul en compta :yes:
Donc faut pas en rajouter avec ta capitabilisation :ok:

@+

MGI DIG GRAPHIC TECH

par fabrice @, samedi 07 janvier 2017, 16:04 (il y a 710 jours) @ Graham

J' ai souffert :-D , je ne sais pas si c'est ce que tu cherches ?

Les règles de comptabilité admettent ceci dans des cas particuliers qui semblent convenir très bien pour cette entreprise. Néanmoins, cela me derange beaucoup parce que je considère que cela donne une image par trop avantageuse de la rentabilité réelle de l'entreprise en escomptant beaucoup la réussite à venir. Ainsi donc de la rentabilité opérationnelle de la société à 25%. Si ces capex étaient enregistrés en charges, la rentabilité opérationnelle s'ajusterait à 10%. Ce n'est pas pareil et c'est être bien sûr de l'avenir.
Ces deux points conjugués, on observe sur plus de cinq ans que la société ne produit pas, voire quelques années consomment, de la trésorerie.Je suis assez embêté.

Trop de dépense pour toi en investissement et RD, moi cela me plait du fait que la croissance du CA évolu en positif et les perspectives sont bonnes.

Petite récap dans le désordre, j' aime bien le chaos :fou:

 2011, la prise de participation dans Köra- Packmat

( rachat de Céradrop ) 24/09/2013
http://www.zonebourse.com/MGI-DIGITAL-GRAPHIC-32730/actualite/MGI-DIGITAL-GRAPHIC-MGI-a...

2016 Céradrop acquisition d'un terrain pour la construction de son usine 2017 début de l' industrialisation (enfin!)
Pour info Céradrop vie aux crochets de MGI 50 machines de RD vendues Céradrop a un budget dont 40% est dédié à la RD

( Déménagement MGI Depuis le mois de décembre 2014, la société MGI est installée dans un bâtiment de 10.000 m2 à Fresnes )

http://investir.lesechos.fr/pea-pme/flashs-analystes/visite-privee-nouveau-siege-pour-p...

Au premier trimestre 2015, la participation dans la société allemande Köra-Packmat se transforme en un rachat complet
http://www.zonebourse.com/MGI-DIG-GRAPHIC-TECH-32730/actualite/MGI-Digital-hausse-de-23...

http://www.graphiline.com/article/24172/france-base-nouveau-departement-international-d...
Entre autre j' apprend indirectement dans cette doc que cela va liberer dela place dans l' usine de fabrication de MGI ou il y avait un showroom

La société parait bien belle par sa croissance. D'ici trois quatre ans, il faudrait qu'elle dégage des excédents et beaucoup.
(la boite prévoit de faire un CA de 100ME en 2020)
http://www.zonebourse.com/MGI-DIG-GRAPHIC-TECH-32730/actualite/MGI-Digital-vise-un-CA-d...

Or tout ceci doit être rapporté à la valeur de l'entreprise et là on peut s'interroger sur la pertinence de la capitabilisation boursière de la société à refléter justement sa valeur.

Que n'ai-je pas compris?

Ben je ne sais pas, peut être que tu te focalises trop sur les comptes uniquement ?

Ton questionnement m'a un peu empêché de dormir :yes: Donc j' ai refait le tour de l'Historique ou pouvait être le blême dans cette boite, le doute est levé (pour moi):yes: , d'autant plus que Konica est monté au capital de la boite au niveau de 40.5% cette année en payant ses actions 38 euro et qu'ils ont dû avoir beaucoup plus de renseignements que noussur les comptes :arrache:

Je n' ai pas encore regardé les valeurs de ton jeu, je vais aller voir ;-)

:waving:

MGI à son prix

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, dimanche 08 janvier 2017, 22:11 (il y a 709 jours) @ fabrice

.
Bonjour Fabrice et merci pour la réponse,

Je précise d'abord que je ne connais pas la société. Je l'ai donc abordée très grossièrement sous le seul aspect comptable, celui qui est le plus facile mais aussi celui qui est le plus réducteur quoique quelquefois pouvant se révéler significatif.

Ainsi, je n'ai aucun avis sur les produits, sur la robustesse de la croissance et toute autre chose qualitative.

Comme je l'ai dit, d'importantes dépenses en R&D ne me posent aucun problème, si la finalité est d'accroître le fossé avec la concurrence ou de favoriser la croissance. Toutefois, il y a différentes façons d'enregistrer ces dépenses:
-soit de manière orthodoxe, ce que ne fait pas la société depuis 2010, c'est-à-dire en soustrayant ces charges au résultat d'exploitation;
-soit de façon moins habituelle, dans des cas très précis que je ne détaillerai pas ici, en ne le comptabilisant pas comme charges d'exploitation mais en l'enregistrant seulement comme immobilisations incorporelles à l'actif, qu'elle amortira les années ultérieures..

Depuis 2010, l'entreprise procède principalement ainsi et dans les tableaux consolidés de flux de trésorerie, elle fait apparaître cette nouvelle ligne sous l'appellation "CAPEX R&D". Je suis surpris aussi d'observer que depuis l'année 2014 seulement, l'entreprise fait apparaître en immobilisations incorporelles des dépenses de R&D qu'elles ne faisaient pas apparaître de la sorte les années antérieures, ce qu'il me semble elle aurait dû faire puisqu'utilisant la manière non orthodoxe..

Je n'apprécie guère cette façon. Elle aurait tendance à m'inquiéter parce qu'en ne comptabilisant pas comme une charge ce qui est une dépense, c'est-à-dire une sortie de trésorerie, on montre sous un aspect un peu plus radieux la rentabilité opérationnelle de l'entreprise. Je ne dis pas que ce choix n'a pas de justification. La croissance très forte de la société est bien réelle et prouve a posteriori que pour les années passées la méthode était bonne. Mais quant aux années futures? Je suis parfaitement incapable d'estimer la qualité des projets en cours et la réalisation des objectifs futurs est déjà par cette méthode partiellement intégrée dans les résultats actuels. Ils viendront les années à venir en déduction des produits d'exploitation sous la forme d'amortissement des immobilisations incorporelles. Cela laisse bien peu de marge à l'erreur. Outre cet aspect, l'évaluation de la rentabilité réelle en est rendue plus compliquée dans la mesure où elles n'incorporent pas dans le résultat certains salaires et certains recours aux sous-traitants. Par conséquent, pour faire une juste évaluation des résultats, de l'autofinancement brut, il faut retraiter ceux-ci de ces capex. Je me suis amusé à faire le détail de ce point sur les huit derniers exercices. La croissance de la société consomme de la trésorerie plus que n'en génère l'activité, au travers principalement de l'accroissement du BFR et des acquisitions. La marge brute d'autofinancement retraitée avant investissements et hors capex approchait l'an passé 7 m€ et devrait cette année les dépassait. Partant de ce retraitement, et considérant que les prévisions à moyen terme de la société seront réalisées, j'estime que la société est à son prix à un peu plus de deux cents millions d'euros. Mais il n'y a aucune marge d'erreur. Si la croissance devait se ralentir ou les marges se contracter, amplifié par l'amortissement des capex, la valorisation de la société risquerait d'être assez fortement affectée. Pour ma part, ce n'est pas un pari que je ferai et si j'étais actionnaire avec une proportion forte dans ce titre, je m'allègerai assez considérablement pour que cette ligne ne fasse pas plus de deux ou trois pourcents du tout. Et je ne serai pas non plus rassuré du renforcement au capital de Konica, puisqu'il se fait en compensation de la vente du même montant des dirigeants. Je sais bien que W.Buffett procède ainsi, tout comme je sais que les dirigeants sont à l'âge de la passation. Je ne vois toutefois pas le mal où il n'est pas. Je me dis juste: il n'y a pas de marge d'erreur et la société est à son prix.

--
[image]





Graham

MGI à son prix

par fabrice @, lundi 09 janvier 2017, 15:57 (il y a 708 jours) @ Graham

Bonjour Graham

Merci pour ton étude du dossier et ton avis, en remontant dans le temps il semblerait que Idmidcaps ait eu le même sentiment que toi sur les comptes ! Je n'ai pas trouvé cet article, dommage. Cela avait crée un petit carnage sur le cours de bourse '(de l'ordre de – 30% ) j'ai mis ci dessous un peu d' historique du forum boursier.

Toujours pas de vente de titres pour ma part mais confiance un peu ébréchée ( un peu comme le cerveau :-D :-D :-D )


M6047108 13:31 - 12.07.2014 0
ils parlent de MGI...Si quelqu'un l'a, merci de me dire ce qu'il en est...
Par avance merci bcp.


M6866662 16:01 - 12.07.2014 0
Ils parlent aussi d'une alerte sur le choix des méthodes comptables par un bureau d'analyses (IDmidcaps) mais sans constat d'irrégularités. Idem lors de l'audit complet lors de la prise de 10% par Konica, rien d'anormal.


M7038531 10:47 - 16.07.2014 0
je ne connai pas la valeur mais grosse baisse depuis 32-31e jusqu'a 22 euros, reprise en cours?

augerb 19:50 - 16.07.2014 4
Note d’information des dirigeants sur la forte volatilité du titre au cours des derniers jours 
Suite à la publication le 7 juillet 2014 d’une note d’analyse du cabinet indépendant IDMidcaps, une 
forte volatilité du titre a été constatée au cours des dernières séances. Face à cette situation, les 
dirigeants de MGI Digital Graphic ont réagi immédiatement en provoquant une réunion avec ledit 
cabinet afin de clarifier les interrogations formulées dans cette note. Suite à cette rencontre, le cabinet 
a fait amende honorable en publiant le 16 juillet une note rectificative précisant que les réponses 
apportées par la société répondaient « positivement et sans détours à ses interrogations ».


n00b1 12:12 - 17.07.2014 0
En tout cas plus de 30% d'amplitude en 2 séances c'est beau , 

M7470356 14:30 - 22.08.2014 4
Titre : TOUS LES FEUX SONT AU VERTS

Si le titre MGI Digital Graphic affiche toujours une progression de presque 50 % sur un an, l’action du fabricant de presses pour les professionnels des industries graphiques a reculé de 14 % depuis le début de l’année et a décroché de 24 % depuis début juillet. Desmarchés estivaux globalement moins florissants et des prises de bénéfices après un plushaut historique en février expliquent en partie cette évolution.
Mais le recul du titre tient aussi à un autre événement : une note d’analyste faisant un parallèle entre les comptes deMGI Digital et l’affaire Let’s Gowex (la société espagnole, un temps star des midcaps a reconnu, début juillet, avoir falsifié ses comptes). On pourrait parler de dommages collatéraux.
Mais la direction de la société a vivement réagi, faisant unemise au point à l’occasion de la publication du chiffre d’affaires semestriel. « Après la publication, le 7 juillet, d’une note d’analyse du cabinet indépendant IDMidcaps, une forte volatilité du titre a été constatée au cours des dernières séances. Face à cette situation, les dirigeants de MGI Digital Graphic ont réagi immédiatement en provoquant une réunion avec ledit cabinet, afin de clarifier les interrogations formulées dans cette note.
 A la suite de cette rencontre, le cabinet a fait amende honorable en publiant, le 16 juillet, une note rectificative précisant que les réponses apportées par la société répondaient positivement et sans détour à ses interrogations», a indiqué la société. Le titre ne s’est toutefois pas repris, mais comme le dit, philosophe, Edmond Abergel, président- directeur général de MGI :
« Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. » Le dirigeant souligne que MGI a validé le choix d’une grande
signature pour l’audit des comptes semestriels et annuels 2014 comme deuxième commissaire aux comptes.
Edmond Abergel rappelle également l’audit très approfondi des comptes de la société réalisé par les cabinets Deloitte et Fidal à l’occasion de l’entrée dans son capital de KonicaMinolta. En attendant, « tous les voyants sont au vert, l’année se déroule conformément aux attentes, et, compte tenu de l’arrivée de la nouvelle gamme fin mai, [la direction] est très confiante pour le second semestre», indique le patron.

NOTRE CONSEIL
ACHETER Nous avions conseillé de prendre des bénéfices à 43 € le 24 février sur Investir.fr et à 40,01 € le 3 mars dans l’hebdomadaire. La baisse du titre a ramené la valorisation à un niveau plus accessible.
Nous redevenons acheteurs.
Objectif : 30 € (ALMDG).
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
DÉBUT OCTOBRE, RÉSULTATS

TITI DU 93

MGI à son prix

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, lundi 09 janvier 2017, 18:29 (il y a 708 jours) @ fabrice

.
J'écris inconfortablement de mon téléphone étant en déplacement.
Comme je l'ai dit le choix de présentation de la comptabilité de l'entreprise est légal. La société ne dissimule rien et tout est clair. Il n'y a aucun reproche à faire. Mon expérience m'enseigne qu'il faut ordinairement se méfier d'une telle pratique. D'où la première réaction de méfiance que j'ai eue. Ceci dit je n'ai rien trouvé d'anormal. Ce n'est pas orthodoxe mais la très forte croissance passée tend à prouver que ce choix était parfaitement justifié.
Ceci dit cette façon déforme la représentation de la rentabilité réelle de l'entreprise. Il faut faire quelques ajustements, faciles à réaliser justement parce que tout est très clair.
Au final, avec le peu que j'en sais cela montre une société très belle avec une belle croissance, une bonne profitabilité. Je n'ai pas pu me représenter combien de temps pouvait durer son avantage concurrentiel. Il faudrait quelques années pour pouvoir dégager des flux de trésorerie qui ne soient pas avalés par la recherche, les acquisitions ou l'accroissement du BFR due à la croissance.
La société est assez chèrement valorisée et elle le mérite. Sa valorisation suivra tant qu'elle sera sur cette dynamique particulièrement positive. Il ne faut pas qu'elle déçoive sur plus de quelques trimestres. Son cours risquerait de sacrément dévisser. C'est pourquoi je pense qu'il est raisonnable de faire un pari sur cette société mais dans une proportion beaucoup plus modérée

--
[image]





Graham

Fil RSS du sujet
powered by my little forum