Question valorisation (Securibourse)

par pasca711, dimanche 07 janvier 2018, 12:38 (il y a 257 jours)

Depuis quelques temps, j ai l impression que le marché apporte beaucoup plus d importance à la croissance du chiffre d'affaire qu'aux résultats.
De fait, les valorisations de certaines entreprises explosent, on achète sans retenu la croissance du CA sans regarder les PER, VE/REX, etc...

Pensez vous que cette situation peu durer encore longtemps?
La croissance a venir va-t-elle rendre ces valorisations normale?
Tout est normal, et je suis complètement a coté à coté de la plaque?

Question valorisation

par Lausm @, dimanche 07 janvier 2018, 22:14 (il y a 257 jours) @ pasca711

Non, c'est une question légitime.
Mais les marchés financiers sont-ils un lieu de fréquentation pour gens raisonnables?
Pour ma part, n'étant pas un vieux dans le gourbi, j'ai quand même bien pris soin de chercher des titres avec un bon brin de décote.
Certains, dont notre ami Lolo de la Réunion, commencent à démontrer par quelques critères mesurables, que bien qu'on dise que ça chauffe depuis 3 ans, là on chauffe vraiment de plus en plus déraisonnablement. Il suppose qu'entre 6 mois et un an et demie ça pourrait dévisser.

Quand j'ai voulu faire ma super entrée en bourse, en Juin 2007 (:-D ), ben en fait je n'y regardais guère à toutes ces mesures d'apothicaires!
Maintenant j'y regarde à deux fois, voire trois!

Question valorisation

par Bimbo, mardi 09 janvier 2018, 04:38 (il y a 256 jours) @ pasca711

C'est peut-être pas vers et uniquement le marché françois qu'il faut lorgner pour savoyard si on est arrivés sur des cimes auspices d'abysses.

Je dis ça, c'est juste du gratuit. :-D

survalorisation ?

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, mardi 09 janvier 2018, 16:40 (il y a 255 jours) @ pasca711
édité par Graham, mardi 09 janvier 2018, 16:48

.

J'ai cette impression aussi. Mais j'ai souvent cette impression et elle est régulièrement mauvaise conseillère.

On ne peut jamais vraiment anticiper une rupture.
Une situation de survalorisation peut bien durer plus qu'il ne paraît raisonnable, plus qu'on n'a connu jusqu'alors. Ces temps-ci on l'observe couramment
Il en est ainsi de la survalorisation immobilière qui dure maintenant depuis pas loin de 10 ans pour toute sorte d'autres raisons.

La croissance ne peut pas vraiment revenir en France. Le déficit ne faiblit pas. Les charges ne peuvent que progresser. Il n'y a que les sociétés françaises internationales qui aient des ressources grâce à leur exposition aux marchés internationaux. Pris grossièrement les sociétés françaises concentrées sur les marchés français sont très vulnérables à horizon de 10-15 ans. D'ici là on peut connaître encore bien des excès. Je ne serai même pas surpris que l'on ne voie pas de bonne correction d'ici là.

La théorie de Labadie est vraie, à long terme; tout comme est vrai qu'à long terme on est tous morts. C'est quoi long terme ? 5 ans, dix ans, vingt ans... Le problème est ainsi qu'elle n'est pas exploitable en pratique. Le problème , de la sorte encore, est que sa réussite n'est qu'un effet de la chance.

Il n'y a guère d'autre solution que d'être exposé encore. A savoir alors si l'on s'expose nu ou avec de l'écran solaire ! Porter quelques couches de crème me paraît relever de la prudence la plus élémentaire. Cela a un prix ! Prix qui se mesure en terme de profitabilité de portefeuille.

--
[image]





Graham

Avatar

Question valorisation

par labadie ⌂ @, Chaloupe St-Leu, La Réunion, jeudi 11 janvier 2018, 08:17 (il y a 254 jours) @ pasca711

Bonjour Pascal et à l'ensemble du forum, et meilleurs voeux pour 2018.

Les marchés sont très chers de façon générale, c'est vrai !
Mais il faut nuancer pour plusieurs raisons :

- Paris reste beaucoup moins valorisé que les USA.

- La reprise devrait jouer en faveur de la France cette année, vu que c'est le pays en Europe qui a en ce moment le vent en poupe (on est passés du fond du classement aux meilleurs rangs pour les indices d'activité PMI en quelques trimestres, et ça ne s'est pas encore trop traduit sur les indices français : https://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/59c7241d08774decaa1914d3d9be1a8e)

- Le secteur manufacturier est dans une reprise encore plus forte en Europe, avec un PMI au plus haut depuis 2000 en France...plutôt bon pour nos "daubasses" value qu'on aime avoir en portefeuille !
https://www.markiteconomics.com/Survey/PressRelease.mvc/b0cb3d5a14ab402489ae2c34385ac69e


- Il reste encore des small caps avec des ratios décotés et achetables.

Sur les stratégies d'investissement, les backtests montrent qu'en fin de cycle, les stratégies basées sur les flux de résultat et le momentum fonctionnent mieux que celles basées sur le bilan (décote sur capitaux propres et autres) et que c'est l'inverse en début de cycle...Mais ça reste une généralité et j'ai pas mal de valeur décotées sur CP ou avec beaucoup d'actif net liquide aussi par prudence.

Quand au retournement des marchés, je surveille les indicateurs d'alerte comme du lait sur le feu, notamment la courbe des taux US qui commence à s'aplatir , mais ils ne donnent aucune alerte pour l'instant et ne l'ont pas fait depuis des années. Donc tant qu'ils ne donnent pas d'alerte je suis bien obligé de rester investi, sinon je serai sorti des marchés en 2014 en me disant que c'était surévalué !

Sur les small caps, il y a un effet de mode : Le palmarès des meilleurs fonds actions en 2016 a été complètement trusté par les fonds small caps. On a donc sûrement un afflux de liquidités en ce moment vers ces fonds vu que tout le monde va en vouloir, et ils sont obligés d'investir, ce qui pousse les smalls peu liquides vers le haut plus vite que le reste du marché.
Tant mieux pour nous, et on a intérêt à intégrer le momentum dans les stratégies d'investissement en ce moment en association avec les critères value.
Simplement il faut être conscients qu'il y aura le mouvement inverse quand les marchés se retourneront : Dès ces fonds devront sortir de leurs lignes illiquides, ça fera mal et les small risquent alors de baisser bien plus que la moyenne du marché (et de fournir de super opportunités après !).

--
[image]

Question valorisation

par Franckchen ⌂, jeudi 11 janvier 2018, 11:21 (il y a 253 jours) @ labadie

Propos plein de bon sens. Prudence et sélection de rigueur.

Même si le marché dans l'ensemble est historiquement cher, il reste en effet encore quelques anomalies de valorisations sur des titres spécifiques, hors de tous les indices boostés par la gestion passive (merci les ETF).

Pour ce qui est de daubasses, autant les chercher à la source ! ;-)

==> site des daubasses

Encore 1 qui vient faire sa pub !

par Manu, jeudi 11 janvier 2018, 13:26 (il y a 253 jours) @ Franckchen

Les temps sont durs !

Encore un ?

par Bimbo, vendredi 12 janvier 2018, 11:16 (il y a 252 jours) @ Manu

... j'étais là pour quoi déjà ?

Ah oui, le marché trop cher !?

Je ne suis pas d'accord avec Labadie. Pas sur tout.

Peu importe que le marché soit cher sur certains trucs ou sur la quasi totalité (c'est le cas, c'est le cas, toi vendre, toi vendre). :surprised: Ce qui compte c'est le maestro :pompomgirl: .

Et si le maestro se prend les panards dans le tapis et s'explose la tronche sur le pupitre en se fourrant la baguette - non pas dans l'oeil - mais dans le fondement, ben ça devient ça :

https://www.youtube.com/watch?v=BavRrRNvz8g

C'est pourtant pas dur la Bourse... :-D

Avatar

Question valorisation

par jmp ⌂ @, Boulogne/Mer, jeudi 11 janvier 2018, 14:42 (il y a 253 jours) @ labadie

Bonjour Pascal et à l'ensemble du forum, et meilleurs voeux pour 2018.

Meilleurs voeux à toi aussi Loïc.

Sur les stratégies d'investissement, les backtests montrent qu'en fin de cycle, les stratégies basées sur les flux de résultat et le momentum fonctionnent mieux que celles basées sur le bilan (décote sur capitaux propres et autres) et que c'est l'inverse en début de cycle...Mais ça reste une généralité et j'ai pas mal de valeur décotées sur CP ou avec beaucoup d'actif net liquide aussi par prudence.

On a un réunionais, voyagexotic, élève de Raskolnikobimbo, et donc adepte du momentum, qui confirme qu'on est bien en fin de cycle. Il a choisi les meilleures performances du JTB2017, à part les étrangères et les biotechs et il cartonne au démarrage du JTB2018.

Simplement il faut être conscients qu'il y aura le mouvement inverse quand les marchés se retourneront : Dès ces fonds devront sortir de leurs lignes illiquides, ça fera mal et les small risquent alors de baisser bien plus que la moyenne du marché (et de fournir de super opportunités après !).

Il va falloir faire du market timing, ce qui n'est pas le plus simple. On lira avec attention tes points sur les marchés ;-)

--
jean-marie

Question valorisation

par pasca711, jeudi 11 janvier 2018, 20:05 (il y a 253 jours) @ pasca711

Merci à tous pour votre retour,

Je partage aussi votre avis, les marchés sont trop chers!
je partage aussi l'avis de Loïc quand il dit qu'il reste des valeurs achetables aux cours actuels.

Mais pour moi, il existe aussi de plus en plus de valeurs complètement déconnectées de mes critères d'investissement.
Peut être que le marché anticipe une accélération de la croissance? Hypothèse que je n'envisageais pas, mais qui semble malgré tout de plus en plus crédible...

Il va falloir rester vigilant, pas facile, car pour trouver des valeurs achetables aux cours actuels, je dois aller vers des valeurs de moins en moins liquide...

PS: Je ne suis abonné à aucune lettre d’investissement, pourtant c'est pas le choix qui manque ici!!
Mais si je devais en prendre une, je prendrai celle de Loïc!!

Pascal

Question valorisation

par Manu, jeudi 11 janvier 2018, 20:51 (il y a 253 jours) @ pasca711

Ses videos sont de loin ce que j'ai vu de plus intéressant aussi ...

Question valorisation

par anco, vendredi 12 janvier 2018, 11:10 (il y a 253 jours) @ pasca711

bonjour,

quelle est cette lettre d'investissement de loic?

est-ce possible d'avoir le lien?

cdlmt

Le lien pour le site de Labadie...

par Bimbo, vendredi 12 janvier 2018, 12:42 (il y a 252 jours) @ anco

... mais non, je prends pas 10 % :-D

http://www.loicabadie.com/boostez_votre_PEA_loic_abadie.html

Enfin je crois que c'est ça...

Le lien pour le site de Labadie...

par anco, mardi 16 janvier 2018, 17:06 (il y a 248 jours) @ Bimbo

merci pour le lien

Le lien pour le site de Labadie...

par pasca711, mardi 16 janvier 2018, 20:57 (il y a 248 jours) @ anco

Conquérir la bourse...

par Bimbo, mercredi 17 janvier 2018, 04:07 (il y a 248 jours) @ anco

... à partir de zéro ! Dans le passé, un certain (incertain ?) Dieu aurait fait un truc similaire.

Ca me fait penser à ça : https://www.youtube.com/watch?v=hz5xWgjSUlk

Du mou dans le pilier ?

par Bimbo, mercredi 17 janvier 2018, 11:37 (il y a 247 jours) @ anco

Bon je vous ai fait une petite bafouille comme vous ne les aimez pas toutes, au sujet du blog de Loïc. Attention, c'est de la pochade, j'en pense que du bien ! :-D

Du mou dans le pilier

Performance de Labadie

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, jeudi 18 janvier 2018, 19:37 (il y a 246 jours) @ Bimbo

J'ai lu ton exposé sur Labadie. Il comporte, il me semble, une erreur de raisonnement.
Tu suggères que sa performance moyenne n'a rien d'exceptionnelle pour les 6 dernières années, puisque semblant évoluée entre 10% et 12%. Or, je crois plutôt, il faut la replacer dans le très long terme qui est le temps boursier par excellence, du moins celui nécessaire pour estimer les capacités de chacun.
Prenons deux cas grossièrement tirés:
1er cas Labadie:
-année 2008 où il fait du 70% avec ses protections à la baisse;
-9 autres années où il ne "ferait que du 10%".
Sa performance sur 10 ans serait un *4, soit 14,9% de performance annuelle.
Prenons maintenant quelques cadors du jeu. Nombreux sont ceux qui se sont viandés de plus de -50% sur cette année. Limitons la perte à -50%. Quelle performance ont-ils besoin de faire en moyenne les 9 autres années pour arriver au niveau de Labadie?

26% annuel !!! Waoohh. Que de Warren !

Le bon raisonnement me parait plutôt de se questionner si la performance exceptionnelle de +70% de Labadie lors du Krach relevait de la chance ou d'un talent supérieur. Hé bien, en bonne logique probabiliste, je dirai qu'on ne bénéficie pas de suffisamment d'antériorité pour en juger.

Retour au point de départ. Il est très difficile de bien juger des qualités intrinsèques des meilleurs participants du jeu. 10 ans, ce n'est pas suffisant. 20 ans … 30 ans peut-être … On n'est pas bien avancé. Bref, il n'y a pas de certitude. Mais qu'est-ce donc que l'art du boursicoteur si ce n'est de parier sur l'incertitude?

Pour ma part, j'en reste, tout comme toi je suppose et bien d'autres, mêmes parmi les plus émérites, à considérer que tout est affaire de pragmatisme, de capacité d'adaptation et de sang froid. On juge de façon probabiliste au doigté et l'on se risque. On s'expose à un risque qui peut-être fatal ou bénéfique. Le tempérament, le caractère, l'intelligence font le reste. C'est un art, voire de la sagesse. Ce qui fait le talent à la bourse est la même chose qui fait le talent de manière générale dans la vie.

Je n'ai pas l'approche de Labadie ni d'autres émérites. Je pense d'ailleurs qu'il entre une part non négligeable de chance dans leur réussite. C'est d'ailleurs tout à leur honneur puisque la chance il faut la provoquer en s'exposant. Néanmoins des signes autres qui ne se limitent pas à leur performance m'indiquent qu'ils ont ce talent. Ce qui les avantage mais ne le protège pas entièrement. Il convient d'abord et surtout de ne pas mourir au mauvais moment !

--
[image]





Graham

Performance de Labadie

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, vendredi 19 janvier 2018, 07:36 (il y a 246 jours) @ Graham

> J'ai lu ton exposé sur Labadie. Il comporte, il me semble, une erreur de raisonnement.
Tu suggères que sa performance moyenne n'a rien d'exceptionnelle pour les 6 dernières années, puisque semblant évoluée entre 10% et 12%. Or, je crois plutôt, il faut la replacer dans le très long terme qui est le temps boursier par excellence, du moins celui nécessaire pour estimer les capacités de chacun.

En fait j'essaie de ne pas suggérer et oui, il y a bien un raisonnement là-dessous.

Sur ce forum j'essaie de faire mon marché. Qu'est-ce que je vais bien pouvoir prendre pour moi et mes abonnés ?

Du coup je suis amené à mesurer ce que font les autres, avec des outils qui valent ce qu'ils valent et en n'excluant évidemment pas qu'ils ne valent rien.

Ce n'est donc pas le score global ou moyen sur la durée de Labadie qui m'intéresse, mais la qualité moyenne de son stock-picking de valeurs. Le constat c'est qu'elle n'est pas extraordinaire. Bonne, sans tellement plus.

J'ai deux approches pour mesurer le stock-picking de chacun.

1. Le différentiel entre score de la valeur et score de l'indice référent de la valeur. Valeurs françaises = CAC, valeurs ricaines = Dow. Cela fait ressortir cinq ou six pointures qu'on retrouve en tête des deux ou trois classements du jeu. Réapparaissent Uchimata et Nico36 qui, comme Labadie, on fait un break plus ou moins long.

2. La moyenne des "mauvais trades" (ou des moins bons) qui prend en compte les mauvaises années et les mauvais choix. A ce jeu bien peu surnagent et on a même un cité juste au-dessus qui a pris des bouillons en évitant la débâcle de 2008.


D'autre part, je réagissais à une vidéo de Labadie qui tente de démontrer que sortir du marché, c'est plus intelligent que d'y rester en permanence. On notera en préambule que sortir n'est pas la même chose que vader...

Ben peut-être voire très certainement, si on parvient à rentrer au bon moment ou pas trop tard. Or lui, il n'est pas du tout rentré au bon moment. et sans doute un peu trop tard. C'est juste cela qu'il a démontré avec certitude, si on prend pour appui l'évolution de son PEA... et son absence du jeu.

Du coup son score moyen global est hypertrophié par la vade du marché qu'il a opéré en 2008. Mais l'expérience de 37 années de bourse et de multiples krachs (comme celui de 1987) montre qu'il est très probablement plus sage de rester investi et notamment sur certaines valeurs.

Comme dirait l'autre à la fin de sa vidéo, abonnez-vous, vous en saurez davantage.

--
http://www.raskolportfolios.com/

Avatar

Performance de Labadie

par Nicolax @, samedi 20 janvier 2018, 11:35 (il y a 244 jours) @ raskolnikobimbo

La chance, avec l'intuition, font partie du game ! Tout comme dans le stock-picking. Il s'agit juste d'essayer de mettre le plus possible les probas de son côté :)
Le CAC Small Caps a fait -65% dans les deux derniers krach 2000 et 2008, -35% durant la crise des dettes souveraines de 2010. Comme le CAC d'ailleurs ! Comme quoi les grosses capi...
Etre investi à 100% était pas si mal en effet. Mais qui sait si lors du prochain krach et l'amour des extrêmes de la Bourse..., on n'aille pas cette fois-ci encore plus bas jusqu'à la banqueroute totale. Reset à 0. On est pas passé loin en 2008 ! ^^ D'autant plus que cette bubulle générée par les injections massives des BC est du jamais-vu dans l'histoire.
Personnellement, je crois à une expo moyenne de 70%. Après y a l'intuition, en 2017, j'ai été exposé entre 55 et 95%. Va savoir quand le Grand Soir aurait pu avoir lieu ^^
Pour 2018, je suis particulièrement l'EUR/USD, placé depuis 2016 sur le pétrole et l'Or pour en profiter. Pas trop compris le consensus mouton de la parité en 2017 alors que l'euro s'était bien tiré des innombrables crises de la zone euro. S'il monte vers 1.40 en 2018, là je serais très méfiant. Le dollar est une valeur refuge en cas de crise et pourrait revenir sur le devant de la scène.
Grosses bises à The Bull. A+

Le krach de 1987

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, dimanche 21 janvier 2018, 07:20 (il y a 244 jours) @ Nicolax

Pour me répéter, les indicateurs de Boursematch : https://www.boursematch.com/palmares.php, sur le nombre de trades gagnants, leur durée et leur profondeur, m'en donne davantage qu'une vade un beau jour de fin 2007. Idem pour l'historique des trades du jeu The Bull. Qui a fait quoi, qui a pris le bouillon quand ça virait choucroute, etc.

Dans la série des krachs qui ont bien repassé les vadeurs, je pensais davantage au krach de 1987 que j'ai vécu en tant que professionnel à travers feue la profession de remisier-gérant de portefeuille.

Il fut d'une violence, d'une rapidité et d'une force jamais revues. On en était aux balbutiements des cotations informatisées, mais ce n'était pas réglementé comme maintenant et techniquement, on aurait pu aller chercher le zéro en une seule et même journée.

Les vadeurs n'eurent que quelques semaines de triomphe, parce qu'un an après les cours avaient retrouvé leur niveau, puis furent largement surpassés sur les années qui suivirent.

Je vous en ferai une archive prochainement, j'ai gardé les coupures de journaux du Lundi noir. ;-)

--
http://www.raskolportfolios.com/

Avatar

Le krach de 1987

par Nicolax @, dimanche 21 janvier 2018, 08:18 (il y a 244 jours) @ raskolnikobimbo
édité par Nicolax, dimanche 21 janvier 2018, 08:55

Tu nous fais rêver, Bimbo ^^
Sans faire dans le catastrophisme ou fin-du-mondisme, c'est bien pour cela que je ne crois pas à -l'exposition 100% sur les marchés quoiqu'il arrive- (et aussi en celle de devin de la découpe massive de positions à chaque alerte baissière pour racheter plus haut en cata sur le rebond), et que je passe quasi autant de temps à penser au money-management (expo vs liquidités) à un instant T que au choix des small caps sur lesquels j'investis.
Après, on a vu avec l'action des BC qui ont sauvé (faussé) les marchés plusieurs fois depuis 2009, c'est peu dire quand on suit les graphs UT longues des indices et que certaines dernières "habitudes graphiques" encore debout ont été prises à revers ; et le gouvernement chinois qui est venu interdire la vente de certains titres sur le marché pendant une certaine période de temps (jusqu'à ce que le calme revienne), le système ne se laissera pas abattre si facilement ! Karl Marx avait tort ^^
En tout cas, profitez de ce début 2018, tout monte ! Ca permet de se débarrasser de quelques pépitos en fond de portefeuille.. ;)

Avatar

Le krach de 1987

par jmp ⌂ @, Boulogne/Mer, dimanche 21 janvier 2018, 08:27 (il y a 244 jours) @ raskolnikobimbo

Je ne me souviens plus ce que j'avais comme actions, il y avait certainement des Air Liquide ou quelque chose comme ça, mais ça a effectivement perdu 20% en une journée. Mon portefeuille, logé chez un agent de change (Dufour-Koller-Lacarrière) était à -30% à la fin de l'année et c'était oublié l'année suivante.

--
jean-marie

Le krach de 1987

par Bimbo, lundi 22 janvier 2018, 13:03 (il y a 242 jours) @ jmp

Yeah ! :pompomgirl:

Je me souviens que je bossais sur Chronoval, l'ancêtre d'internet pour la Bourse (c'était un magazine télévisuel sur abonnnement qu'on touchait grâce à un décodeur) et que le Lundi je vois plonger la totalité des valeurs d'une force inconnue ! Il y a eu des chutes de 30 et 40 % dans la journée sur Peugeot et Thomson. De mémoire.


Je me souviens avoir donné un coup de fil à l'opérateur qui était dans la salle des marchés. Ca beuglait là-dedans comme jamais, et le mec était débordé, au bord de l'apoplexie.

"Ca baisse de combien les Peugeot, man ?" :confused:

"Je sais pas, je sais plus. Ca perd 1 % toutes les dix minutes !" :arrache:

Du coup j'ai placé un ordre à - 5 % sous le cours du moment et c'est passé. :fric:

Sinon j'oubliais que j'avais aussi vécu l'élection de Mitterrand (mai 81) :diable: en tant que client et que le marché français avait également pas mal dérouillé, parce que les chars russes étaient à nos portes.

Enfin c'est ce qu'on entendait de source sûre ! :-D

Le krach de 1987: archives

par jpa, lundi 29 janvier 2018, 12:16 (il y a 235 jours) @ raskolnikobimbo

Le Parisien a mis les siennes en accès ici
Le krach de 87 secoue les marchés financiers

J'aime beaucoup l'article du 16 octobre (donc avant le fameux lundi): "Achetez quand même!". Le fameux sens du timing! :-D

J'ai aussi des souvenirs de ce jour noir..

Je ne m'occupais pas encore de bourse, mais celle-ci était plutôt à la mode, avec les privatisations.

J'aimais écouter les listes de cours à rallonge de France Inter (je crois que cela n'avait pas encore basculé sur France Info à l'époque). J'avais une fascination pour la Compagnie du Midi. A l'époque les variations étaient encore données en francs et pas en pourcentages. Et celle-la, elle envoyait du +50, du +100 et même du +200 quand les autres se traînaient péniblement à +10 les jours de grand soleil.

Ce jour-là, j'ai pris le bulletin sur sa fin, ce qu m'a privé de la déconfiture valeur par valeur. Je n'ai même entendu que la fin de la variation, en "sept", ce qui m'a fait croire que Paris avait perdu 7% ce qui me semblait déjà énorme. Ce n'est que le bulletin suivant qui m'a fait comprendre que c'était bien pire. Pensez, en fait c'était 9,7%!

La fin du monde n'a pas duré bien longtemps, et du krach de 87 naîtra la vague d'OPA de 88. Et ce seront les batailles homériques pour le contrôle Martell de la même Cie du Midi qui redonneront rapidement à la bourse parisienne un petit goût de sensationnel!

Le krach de 1987: archives

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, samedi 03 février 2018, 10:43 (il y a 231 jours) @ jpa

J'ai commencé à envoyer quelques bribes de mes archives personnelles sur les périodes allant de l'élection de Mitterrand au massacre des blue chips française (sept 2001).

Aujourd'hui (voir signature), l'avis d'un personnage très écouté dans le milieu boursier de cette époque, sur le krach 1987 et sa corrélation, ou pas, avec celui de 1929.

--
http://www.raskolportfolios.com/

Les Bourses dans la spirale de la baisse

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, mardi 06 février 2018, 12:20 (il y a 227 jours) @ jpa

C'est acté (à lire en signature). :-(

--
http://www.raskolportfolios.com/

Avatar

Les Bourses dans la spirale de la baisse

par jmp ⌂ @, Boulogne/Mer, mardi 06 février 2018, 15:14 (il y a 227 jours) @ raskolnikobimbo

Securibourse est un site sans aucune publicité et je veille à ce que ça reste la règle. Tu es en train de dépasser les limites que je peux supporter. Le prochain message du genre 'Venez voir sur mon site, c'est super' sera supprimé.

--
jean-marie

Les Bourses dans la spirale de la baisse

par Bimbo, mercredi 07 février 2018, 06:20 (il y a 227 jours) @ jmp

Securibourse est un site sans aucune publicité et je veille à ce que ça reste la règle. Tu es en train de dépasser les limites que je peux supporter. Le prochain message du genre 'Venez voir sur mon site, c'est super' sera supprimé.

C'est pas de la pub (pas besoin), c'est une archive ! :pompomgirl:

Sinon je suis obligé de te rectifier :frappe:

C'est un blog, pas un site ! :flower:

Je garde "c'est super !", c'est pas forcément sincère, mais c'est peut-être vrai.:lol2:

Performance de Labadie

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, samedi 20 janvier 2018, 13:33 (il y a 244 jours) @ raskolnikobimbo

Ce n'était absolument pas une critique de ma part. Je comprends d'ailleurs parfaitement ta démarche qui est d'ailleurs tout à fait remarquable et exceptionnelle. Tout comme je comprends tes doutes sur la méthode de Labadie.
Loïc a une capacité tout à fait hors norme à sentir le marché, grâce aux indicateurs qu'il suit. Le momentum restera cependant toujours, il me semble, son point d'achoppement. D'ailleurs la question est chaque fois: la rupture surviendra-t-elle et donc y aura-t-il momentum? Il me semble que Loïc a failli quelquefois passer complètement à coté de la bonne appréciation de la situation et a du déroger souvent à quelques unes de ses règles. Je comprends bien son raisonnement qui se résume à qu'il est hautement dommageable pour un particulier de perdre sur un krach ce qu'il a gagné dans la période préalable. Pour ma part, je ne connais personne, même dans les plus grands investisseurs, qui ait cette capacité dans le très long terme, c'est-à-dire sur une période de quarante à cinquante ans. La difficulté, pour moi l'impossibilité, est de prévoir avec certitude ce que feront la masse des autres demain. Un début de tendance n'est pas chaque fois linéaire. Au contraire, c'est la saccade qui est la norme. Les indicateurs de Loïc scrutent ce que feront les autres demain. Si l'avenir est ordinairement linéaire, il est également ponctué de phénomènes parfaitement imprévisibles. C'est la raison pour laquelle je ne crois pas possible la faculté d'anticiper un peu en avance le futur immédiat qui restera aléatoire et non linéaire dans la durée. Et c'est pourquoi aussi personne n'y est parvenu dans le très long terme.
Venons-en maintenant aux outils de protection de Labadie. Il emploie principalement le BX4. Je dis que sa réussite dans l'emploi du BX4 résulte complètement de la chance pour la raison suivante. Le BX4 fonctionne tant que les institutions financières tiennent. Si elles périclitent, sa valeur est tout à fait nulle, pire encore que la propriété d'actifs dévalorisés contre laquelle il tente de se protéger ! Or, il me semble, nous ne sommes pas passés loin dans la crise de 2008 du collapsus des institutions financières. Considérant l'outrance des moyens adoptés pour soutenir aujourd'hui l'économie et le monde financier, il me parait parfaitement possible qu'une des prochaines crises soit du même ordre que celle de 1929 et dure vingt ou trente ans. Labadie parie qu'il sera en mesure de la prévoir, tout comme il parie qu'il sera en mesure de prévoir le momentum du collapsus. A ce moment son épargne sera principalement liquide avec des instruments financiers. Il fait donc le pari aussi de prévoir anticiper les réactions de l'état. Ce sont beaucoup de paris. Souhaitons-lui cette réussite.
Pour ma part, je ne le suivrai pas sur ce terrain. Je pense que sa méthode est bien trop dangereuse et qu'il n'en mesure que partiellement tout le risque. Le risque principal d'un investisseur réside en lui, tout comme ses performances. Le risque principal: c'est l'excès de confiance résultant des réussites passées. Cet excès de confiance réduit la prudence. Aucun homme n'appréhendera jamais toute l'étendue des possibilités, ni toute l'étendue des risques auxquels à chaque moment il s'expose. Là est le risque.
Je termine en évoquant la vie d'un des plus grands traders des 150 dernières années: Jesse Livermore. Il fit fortune en shortant durant les crises boursières de 1907 et 1929. Cela ne l'empêcha pas de faire faillite puis de se suicider. Voici ce qu'il disait:
"Tout au long du temps, les gens ont essentiellement agi et réagi de la même façon sur le marché en raison de: la cupidité, la peur, l'ignorance et l'espoir. C'est pourquoi les formations et motifs numériques se répètent constamment".

Or, précisément, tout ne se répète pas constamment et tout n'est pas prévisible.

Ce qu'il faut d'abord et surtout: c'est ne point mourir !

--
[image]





Graham

Dans Livermore, ya ....

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, dimanche 21 janvier 2018, 07:37 (il y a 244 jours) @ Graham

Oui da sur la totalité de ton exposé.

Je ne sais pas trop ce qu'il y a à tirer des krachs que j'ai vécus (tous depuis 1987). Ah si, je sais ... mais, non rien :-D

Celui de l'an 2000 m'aura fait le plus mal, et la leçon que j'en ai tiré, c'est qu'il faut avoir confiance en soi et en soi seul sur cette terre. Faire ses propres erreurs, c'est toujours mieux que de se dire après coup, je me suis laissé influencer par du bla-bla.

L'autre enseignement, de Livermore celui-là, c'est que vader le marché est mortifère. Evidemment que tout peut aller à zéro, nos propres vies en première ligne. J'ai bien deux ou trois autres scénarios qui amèneraient le marché à zéro, mais ce sont des scénarios de fin du monde !

Du coup, quand on aime la vie, qu'on grimpe aux arbres malgré un âge avancé, qu'on fait confiance au génie humain pour nous sortir d'un nombre de pétrins qui croît, et bien on vit, si possible le moins possible devant un écran où on perd souvent son temps et où on s' abîme les yeux.

Un bel arbre est à l'horizon, grimpons dessus et la planète est chic ...

https://www.youtube.com/watch?v=9mwvORnZFCo

--
http://www.raskolportfolios.com/

Dans Livermore, ya ....

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, dimanche 21 janvier 2018, 21:51 (il y a 243 jours) @ raskolnikobimbo

Livermore n'a pas fait faillite dans ses trades à la baisse mais en spéculant à la hausse trop tôt. Je ne peux m'empêcher de mettre en rapport ses échecs avec ce mot de Ben Graham:
«Nous sommes convaincus que si l’investisseur intelligent s’efforce de faire du timing de marché, il finira dans la peau d’un spéculateur et aura des résultats de spéculateur. »

Pour la petite histoire, je me souviens avoir été convaincu complètement par l'argumentation solide de Labadie en 2007, tant que je faillis tout à fait sortir des marchés quelques mois avant le début de la baisse. Finalement, je ne le fis pas du tout et restais totalement investi. Je pris le bouillon et perdis tout ce que j'avais gagné les derniers mois, soit près de 50% de mes positions. Pourquoi avais-je fait ce choix plutôt que de me fier à mes appréhensions? Parce que je m'étais également persuadé que ce n'était pas la raison qui guidait l'orientation des marchés financiers mais la confiance. Dès lors j'admis que je ne pourrais jamais déterminer le moment du décrochage de cette confiance, son orientation et sa durée. J'adoptai un principe sur lequel je ne suis plus jamais revenu depuis quelles qu'aient pu être les conditions de marché, à savoir rester investi tout le temps. Ce principe me permit sur les années qui suivirent les turbulences de 2008 de récupérer quatre fois la mise sur mes plus bas. Cela ne fait certes qu'un fois deux sur dix ans. Aurais-je fait toutefois + 80% en 2007 et +15% en 2016 si j'en étais resté à mes appréhensions? J'en doute beaucoup. La méthode de Loïc instille l'angoisse et le doute dans la pratique de l'investisseur. Or quelques fois il faut juste y aller … Avec cette méthode, j'aurais régulièrement failli en plus de m'être usé à déceler des signes précurseurs imperceptibles.

Néanmoins, 1987, 1998, 2001, 2008 ont été des turbulences sans conséquences déterminantes pour le boursier. Chacune des crises a été suivie de regain facile et rapide. Sur une période aussi longue, soit presque celle d'une vie d'un investisseur, cette tendance marque d'un fort biais trompeur l'intelligence que l'on peut avoir des risques futurs. La mémoire humaine se limitant la plus part du temps à l'expérience cumulée sur une génération ou deux, le risque n'est pas négligeable d'être parfaitement incapable de supputer les effets d'une crise s'étalant sur quelques décennies. 1998, 2001, 2008 n'ont résolu aucun des problèmes qui en avaient produit l'évènement mais plutôt les ont délayés, diffusés, reportés. Comment sera le prochain type de crise? Sera-t-elle semblable à celles que l'on a connues? Labadie est là intéressant. Son jugement macroéconomique est toujours pertinent. Sa praxis lui permettra-t-elle de se protéger systématiquement et lui permettra-t-elle de bénéficier de tous les bienfaits de l'exposition au marché? Il bénéficie jusqu'à présent de l'antériorité d'une victoire remarquable que sans doute peu ont pu répliquer. Livermore jouit de deux telles victoires et il en est mort.

Nous avons beaucoup discuté de l'aperception théorique de la méthode de Loïc. Loïc, certainement, agit assez différemment. Il n'est pas bien différent de la plus part d'entre nous. Son temps est compté, ne serait-ce qu'à cause de son activité professionnelle mais aussi de ses loisirs. L'océan s'ouvre chaque matin à son regard. C'est beau l'océan, plus que des graphes, n'est-ce pas? Aussi, je ne circonscris absolument pas ce que fait Loïc à ce que je comprends de ce qu'il fait. Il est bien plus pragmatique que ce que nous en avons dit. Probablement aussi ses décisions sont plus intuitives qu'il n'y parait. Il nous a montré plein de fulgurance. C'est à ce titre qu'il m'intéresse et que je tiens ses avis pour éminemment importants. Je fais toutefois comme toi, Raskol, à la fin c'est moi qui décide et tout seul en mon intérieur. Et je ferai toujours ainsi, même quand quelquefois je m'aperçois que j'aurais mieux fait de me fier à de plus émérites, par exemple en investissant dans une des maisons de gestionnaires célèbres. C'est plus beau quand cela vient de soi. C'est plus beau quand cela résulte de décisions libres. Et la beauté, qu'elle soit esthétique, morale ou autre, vaut bien plus que quelques zéros en plus.

--
[image]





Graham

Dans Livermore, ya ....

par Lausm @, mardi 23 janvier 2018, 21:29 (il y a 241 jours) @ Graham

J'ai acheté la formation de Loïo Abadie, pour pas cher...(on peut faire du value partout!), et son discours est très très clair...
Son truc c'est faire du stock picking sélectif, puis derrière traquer les signes macroéconomiques qui peuvent annoncer un gros choc.
L'autre jour j'ai lu un article qui datait de 2012, et qui nous prédisait une baisse pendant 12 ans......quand je regarde juste les courbes à long terme, ça remonte toujours....parce que la population augmente, l'activité économique augmente, l'argent circulant augmente...pour que tout revienne à presque zéro faudrait vraiment quelque chose qui efface de la surface de la Terre une partie de l'activité humaine.
Après chacun a sa méthode, en fait on la structure par soi-même, la bourse c'est une exploration égotique...même si j'aime le partage. Mais quand on la structure soi-même, on structure sa façon de sentir le marché, en fait il y en a une par personnes, et beaucoup de prècheurs qui tentent de convertir d'autres à leur pensée, mais je pense que c'est surtout pour se convaincre eux-mêmes.
Or, moi je ne me fais pas d'illusion: la bourse on peut se casser la gueule. Mais quand on l'a intériorisé, qu'on apprend à vivre avec, c'est en fait comme marcher: marcher c'est juste une chute contrôlée!
Donc moi je ne me fie plus trop aux avis macro, exceptés des analyses bien étayées comme celles de Loïc, c'est à dire sur des vrais indicateurs de long terme. Qu'il relativise, d'ailleurs.
Et je cherche au cas par cas ce qui crée de la valeur. Quand je vois un titre comme Stef, là je l'ai pris beaucoup au pif...mais pas seulement: c'est juste de voir des camions Stef à chaque fois que je prends l'autoroute, et mon frère routier qui me dit que c'est une bonne boîte avec un marché exclusif...ça me suffit, et ça marche.
Ou Esso que je voyais l'an dernier à la ramasse: une boîte aussi grosse que ça on la laisse pas tomber...
MAis chacun a sa pratique de la bourse selon sa personnalité. Cela est plus important à comprendre, et peut-être quand on le comprend mieux on a plus de temps pour grimper aux arbres.
Je dis ça car mes yeux s'abiment!

Dans Livermore, ya ....

par Bimbo, mardi 06 février 2018, 05:44 (il y a 228 jours) @ Lausm

> Mais chacun a sa pratique de la bourse selon sa personnalité. Cela est plus important à comprendre, et peut-être quand on le comprend mieux on a plus de temps pour grimper aux arbres.
[quote]Je dis ça car mes yeux s'abîment![/quote]

Il faut que la Bourse reste un passe-temps, n'y jouer que l'argent dont on n'a pas vraiment besoin et là on a du temps pour grimper aux arbres et considérer que c'est ça l'activité primordiale, qu'il n'y a qu'elle en fait : grimper aux arbres !

Nécessite de la souplesse, de la force, du mental ... et des yeux en bon état de fonctionnement. :-)

Fil RSS du sujet
powered by my little forum