Bulle avec le Covid 19 ? (Securibourse)

par SRV ⌂ @, Lyon, mercredi 22 avril 2020, 19:06 (il y a 192 jours)

En plein Krach .. bulle ou pas ?

Je crois que oui, ya tout qui est réuni pour avoir une bulle.

Elle est d'ailleurs en cours (Genoway, valeur non covid 19 qui fait fois 4 en 3 jours ?! par exemple , si c'est pas une idiotie du marché ?! ..)

J'ai fait un topo ici sur quelques bulles

https://www.youtube.com/watch?v=QIGLGA32SL0&t=480s

Avec une liste de bouquins dans la description de la vidéo.

Alors bulle ou pas ?

Avatar

La bulle, la bulle, la bulle...

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, jeudi 23 avril 2020, 04:38 (il y a 192 jours) @ SRV

https://www.youtube.com/watch?v=ALVtyyipVs8

Quand il y a krach, tout va à la cave et là non. Des trucs bullent (Novacyt), d'autres voient plus loin (choisis ta valeur camarade) et tiennent le coup. D'autres plongent (avions qui volent pu).

En 2000, des trucs qui n'avaient rien à voir avec internet bullait (Peutoge). Y'avait bulle.

Krach 2020 vertueux ?

Pour Novacyt (vue de travers en faisant le poirier), les chiffres de bna prévisionnels donnent du PER 3. Sources en eaux troubles,certes.

Un vrai krach, c'est tous les marchés en baisse, toutes tailles de terme à venir. Le marché principal est en zone neutre (Nasdaq, S&P).

Un nouveau monde (sans contacts muhaha) se met en place ? Le microbe nous montre le chemin ?

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

La bulle, la bulle, la bulle...

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, jeudi 23 avril 2020, 13:01 (il y a 191 jours) @ raskolnikobimbo


Un vrai krach, c'est tous les marchés en baisse, toutes tailles de terme à venir. Le marché principal est en zone neutre (Nasdaq, S&P).

C'est pourquoi, je pense que les marchés n'ont pas encore capitulés. Ils festoient encore en de nombreux endroits

Un nouveau monde (sans contacts muhaha) se met en place ? Le microbe nous montre le chemin ?

J'ai tendance à être d'accord avec Raoult sur la saisonnalité de l'épidémie et donc qu'on en sera sorti d'ici deux mois avec quelques cas épisodiques. Du moins, c'est la chose que je vois dans toutes les courbes.
Après, je sais parfaitement que ce n'est pas une certitude et que la possibilité d'une durée longue de l'épidémie - le consensus - est également envisageable mais avec une probabilité plus basse, je dirai 1/4 ou 1/3.

Non ce qui m'alarme, c'est l'enrayement de la production et la complexité à relancer l'appareil avec toutes les conséquences que l'on peut faire dériver.

Quant à penser que la majorité des gens veulent réellement autre chose que revenir à ce qu'ils adoraient avant, je n'y crois pas une minute.

--
[image]





Graham

La bulle, la bulle, la bulle...

par SRV ⌂ @, Lyon, jeudi 23 avril 2020, 14:45 (il y a 191 jours) @ Graham

"C'est pourquoi, je pense que les marchés n'ont pas encore capitulés. Ils festoient encore en de nombreux endroits"

et ceux qui sont couillus, ils suivent (oui moi . :-)

Actuellement ya deux clans bien clivant

1. ceux qui pensent que les indices iront plus bas que 2008 . et ils sont nbrx (c'est pas bon pour ce scénario statistiquement)

2. Et ceux qui pensent que le point bas est fait

Après oui, ya un risque
- de fin de l'euro
- de faillite de banques
- de faillite des actifs productifs
- de big one détruisant la californie
- qu'un libéral arrive au pouvoir en France dans 2 ans (non ?? siii !)
- que la CGT France arrête de faire grève (quasi nul .. certes)
etc ..

tout est envisageable, avec des proba de réalisation que chacun estime +/- fortes

Avatar

Probas de chacun...

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, jeudi 23 avril 2020, 16:19 (il y a 191 jours) @ SRV

tout est envisageable, avec des proba de réalisation que chacun estime +/- fortes

Quelle était la probabilité qu'un virus comme coco mette à plat l'économie et les indices ? Pas un Cassandre pour mettre un penny sur ce ch'val là.

Dès que coco est apparu, on a eu des professeurs Di Mouton de la stat en feu qui nous ont sorti tout un tas d'exemples d'autres cocos qui avaient fait peanuts comme score dans les charts, et d'en déduire, voire d'en conclure que celui-là ne serait pas plus doué que les autres.

Mauvaise pioche.

La Bourse : vanity fair.

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

La bulle, la bulle, la bulle...

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, jeudi 23 avril 2020, 18:53 (il y a 191 jours) @ SRV

.

et ceux qui sont couillus, ils suivent (oui moi . :-)

Si j'ai bien compris, c'est une affaire de sévèrement burnés et de lopes.
Cela me fait rappeler ce que Clémenceau disait du maréchal Lyautey:
" Lyautey a des couilles au cul...Le problème c'est que ce n'est pas souvent les siennes..."

A vrai dire, ceci est un non argument très souvent rabâché. La vérité est sans doute un chouïa plus complexe.

Je n'ai pas souvenir d'un PIB en baisse de 8% sur les précédentes crises. Il est vrai, cette baisse de PIB n'est pas encore pleinement actée.
Je n'ai pas souvenir d'un arrêt conséquent de la production. Il est vrai qu'il est envisageable que tout revienne nominalement en quelques mois. Il est vrai que ce sera compliqué si le virus persiste (opinion consensuelle bien que pas la mienne).
Pourtant Philippe, toi qui connais bien l'histoire boursière, tu connais les longues périodes d'atonie boursière qu'il y a eu dans le passé. Certes encore, elles sont moins nombreuses que ce que l'on voit en matières de crises depuis quarante ans. Tout ce qui fut revient un jour ou l'autre. Mais quand?
Je préfère attendre de voir l'efficacité des dispositifs de soutien de l'Etat.
J'attends de voir comment fera l'Etat en terme de déficit et de collectes de l'impôt et des taxes, surtout lors de l'après crise. Cela risque de mettre pas mal de monde dans la rue. Il y a déjà pas mal de monde assez excité dans les banlieues. Cette crise sanitaire et ce début de crise économique exacerbent tout de même sacrément les tensions sociales préexistantes.

Après tu dis:

1. ceux qui pensent que les indices iront plus bas que 2008 . et ils sont nbrx (c'est pas bon pour ce scénario statistiquement)

à quoi on pourrait répondre que l'ouverture des comptes boursiers en ligne a explosé durant la crise sanitaire ( ce n'est pas bon non plus statistiquement) .

Tu vois ce n'est pas si simple, puisque que l'on peut tout dire et son contraire avec pas mal de vraisemblance.

Au final, et il n'y a rien à redire:

tout est envisageable, avec des proba de réalisation que chacun estime +/- fortes

Et c'est encore Rasko avec sa théorie du coup de cul qui revient en force.

On ne va pas bien loin: couilles, cul, lopes.

Bonne chance alors.

--
[image]





Graham

La bulle, la bulle, la bulle...

par SRV ⌂ @, Lyon, vendredi 24 avril 2020, 23:47 (il y a 190 jours) @ Graham

Je suis franchement confus si j'ai pu offenser certains ici, ce n'était pas du tout mon but.

Je m'excuse donc.

Ceci dit, un marché est fait d'acheteurs et de vendeurs, il faut donc tous les points de vue.

Le tien est neutre si j'ai bien compris, 100% cash et tu attends.

Le mien est pire, je ne veux pas être trop cash car j'ai peur de le perdre, j'ai pas du tout confiance au cash énorme en dépôt. C'est pas un "actif" le cash (créance à la banque ou bout de papier fiduciaire, tant que ya la confiance ca a de la valeur, mais ...)

J'ai pourtant pensé mettre du cash en devise US par exemple, au cas où la crise part en vrille avec dévaluation PPA des actifs libellés en euro ... Mais pas fait ...

Bref, je suis 90% investi PEA , j'ai aussi de la pierre (physique)

le précipice

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, samedi 25 avril 2020, 02:06 (il y a 190 jours) @ SRV
édité par Graham, samedi 25 avril 2020, 02:23

.
Bonsoir Philippe,

Non, je n'ai pas été offensé, ni vexé. Aucune excuse n'est nécessaire.
Ici traînent des personnes au caractère assez affirmé, aux opinions quelquefois tranchées, parfois opposées. Et c'est très bien ainsi. En bourse, comme en tout, il est excellent d'être démenti régulièrement. Le jugement s'affine.
Ici, il y a ordinairement peu d'intervention mais souvent de qualité. C'était plus courant dans le passé. Désormais, les idées sont moins partagées. Un ancien intervenant, Tristus Dolor, disait en son temps qu'une bonne idée vaut chère. Il avait raison. Les personnes s'apprécient, elles se connaissent depuis longtemps. Il y a aussi quelques lecteurs discrets. On serait peut-être étonné de savoir qui ils sont.

J'ai commencé ma phase de capitalisation par une très forte épargne pendant 5 ans avec parallèlement au milieu des années 90 plusieurs acquisitions immobilières à crédit, que j'ai liquidées à partir de 2005 avec le dernier bien en 2008. Depuis lors, j'ai toujours considéré que l'immobilier d'habitation était surévalué. Je crois toujours avoir raison quant à cela, mais trop tôt. Je n'ai pas imaginé alors que le marché immobilier aurait autant pu être soutenu par la facilité d'accès au crédit qu'ont permise les banques dans les deux dernières décennies. J'ai été chanceux. Mes achats n'ont pas été les plus judicieux. J'étais plus jeune et faiblement expérimenté. Néanmoins la hausse immobilière que je n'avais pas envisagée m'a été favorable et m'a permis d'accumuler du capital que j'ai orienté plus tard vers la bourse. A partir de 98 je me suis intéressé à la bourse. J'ai lu les meilleurs et ai compris tôt que l'on était dans une situation de bulle. J'ai commencé à investir massivement durant le krach. J'ai alors eu de très bonnes performances faciles. Ainsi à partir de 2001-2002 jusqu'à 2018 j'ai toujours été investi à au moins 90% et souvent à plus de 100% complètement en actions. Je me suis dans l'ensemble sur cette période bien débrouillé avec le niveau de risque important que j'acceptais. Il y a cinq ans j'ai acquis ma propriété. Je n'investirai pas dans l'immobilier locatif avant la dépression immobilière que j'attends maintenant depuis une quinzaine d'années. Jusqu'en 2018, j'ai toujours considéré qu'il fallait être investi en permanence le plus complètement possible. Depuis, j'avoue que je deviens frileux. Je sens la vulnérabilité de nos économies et la crise actuelle ne fait rien pour arranger puisqu'elle précipite plus rapidement nos économies vers cet excès de dettes que les marchés financiers un jour désavoueront. Alors la France ne pourra plus se refinancer ou sous conditions très strictes qui notamment feront voler notre fameux modèle social que le monde entier nous envie sans pour autant imiter. La France ne me parait pas réformable avant d'avoir frappé le mur de la dette. Dernièrement j'ai énormément liquidé, au pire moment théoriquement puisque c'était au maximum de la baisse. Le risque est la panique, l'erreur du débutant ou du boursier craintif. Pourtant je ne crois pas avoir cédé à la peur et jusqu'à présent depuis plus de 20 ans j'ai toujours été bien plus capable que la moyenne de faire preuve de sang froid. Ma crainte, on l'aura compris à mes messages est la destruction d'une partie de l'appareil productif et la difficulté à le relancer, avec pour conséquence le risque de mettre en évidence l'excès de mauvaises dettes qui existe dans les Etats et l'économie. En effet, j'ai l'impression assez nette que la crise économique dans laquelle on entre est assez fortement différente des précédentes que j'ai connues. Je ne le souhaite surtout pas pour mon pays que j'aime. Mais j'ai fait le choix de m'en protéger, au risque de rater la hausse si je me trompais. Ainsi, présentement je suis investi pour la partie financière (75% du tout environ) à 20% en actions et le reste en liquide. J'ai parfaitement conscience du risque qui pèse sur les comptes bancaires. Néanmoins, je juge que s'il devait se réaliser il impliquerait une perte de 10% à 15%. Ce qui me parait moins risqué que la perte possible en étant investi en actions. Ensuite, je ne le vois survenir qu'après que la crise économique ait provoqué quelques ravages qui se manifesteront chez les banques par un rehaussement des créances douteuses et chez les Etats par des tensions dans le refinancement de la dette. Cela laisse il me semble encore du temps pour réajuster mon positionnement. Le risque bien sûr est à la fois sur les banques et sur les Etats. Bien sûr, c'est très loin d'être certain. Cela dépend de la durée de cette pandémie, de la capacité réelle des Etats et des institutions financières à soutenir les entreprises et la population, etc.

Si je devais résumer brièvement, mes hypothèses pour l'après crise sanitaire sont:
- crise économique forte mais supportable. Les banques tiennent. Les Etats parviennent toujours à se refinancer. Le tissu productif n'est pas trop abîmé, supporte le choc et se relance plus ou moins rapidement. Les PIB retrouvent leurs niveaux antérieurs en deux ou trois ans avec une croissance faible. Au niveau boursier, revalorisation nette malgré quelques survalorisations évidentes (la raison en est au taux bas obligataires)
- crise économique accentuée avec destruction plus importante du tissu productif. Hausse des créances douteuses chez les banques, fragilisation des bilans de ces dernières. Déficits très importants des Etats sur au moins deux ans avec accroissement de l'endettement. Hausse progressive du taux d'intérêt des dettes souveraines et difficulté à les refinancer, difficulté à soutenir une politique keynésienne de relance (capacité d'endettement réduite). Avec la hausse du taux d'intérêt sur les dettes souveraines, accroissement de la fragilité des banques en raison de la hausse des taux d'intérêts de court et de moyen termes. Chômage important et montée de la dette sociale. Rechute boursière conséquente.
J'évalue la probabilité de survenue de ces deux hypothèses à 1/3 pour la 1ère, 2/3 pour la 2de. D'où mon appréhension inhabituelle. Bien évidemment je ne peux pas évaluer justement ces deux hypothèses puisque les facteurs à prendre en compte sont trop complexes à relier. Le plus important concerne la durée de l'épidémie. A titre personnel, j'ai tendance à croire que le caractère saisonnier du virus (opinion différente du consensus) est le plus probable. C'est ce que pour lors j'observe. Mais à nouveau, ce n'est pas une certitude mais une hypothèse. Et malgré cette brièveté que je présume, je suis assez effaré par l'importante destruction de pans entiers de nos économies qui s'annonce. Je ne vois pas comment avant plusieurs mois les populations se mettraient à consommer fortement.

--
[image]





Graham

La bulle, la bulle, la bulle...

par pasca711, samedi 25 avril 2020, 12:29 (il y a 189 jours) @ SRV

Bonjour SRV,
Je partage à 100% ta vision des choses, aussi bien dans ton approche que dans la répartition de ton investissement.
Bon Weekend à tous

Avatar

Le bordel couvrez....

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, samedi 25 avril 2020, 16:48 (il y a 189 jours) @ Graham

Et c'est encore Rasko avec sa théorie du coup de cul qui revient en force.

Je veux que j'ai bon. Y sont tous à la rue ! Y savent pu sur quel pied danser, sur quel bourrin miser. Un coup c'est Di Mouton le sauveur de la planète, un coup le virus va bien s'éteindre tout seul avec les rayons, un coup on va vétrou le remède dans trois semaines. Pour un peu, ils incanteraient Dieu, mais nan, ya des limites. :-D

Et en effet, la théorie du bol volant à leur secours ne semble pas la moins probable. Y s'éteint tout seul, le machin. Pop ! Plus de virus. L'inverse de la "Guerre des Mondes" où c'est le microbe qui bousille les Martiens. Là le truc s'auto-bousille. On sait pas pourquoi. Purée, le fion !

Sinon

pareil qu'on the Hill, pas question de changer nos vies à la con et d'avoir appris quoi que ce soit de la leçon. A fond les ballons, ya des barils dans le jardin, tout doit disparaître !

Et rebelote du chorus pour le Fool rayon Tristus : "Une bonne idée, ça vaut très chère !". ;-)

Une divergence. Le retour à la normale n'aura pas vraiment lieu. La normale, c'est laisser un poil de liberté à l'humain. On va entrer dans le monde du traçage permanent, du drône mon chéri. Là ça sera un remake puissance 10 du "1984" d'Orwell.

Quand on vous dit que la réalité dépasse largement la pire des fictions.

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

Le bordel couvrez....

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, samedi 25 avril 2020, 17:26 (il y a 189 jours) @ raskolnikobimbo


Une divergence. Le retour à la normale n'aura pas vraiment lieu. La normale, c'est laisser un poil de liberté à l'humain. On va entrer dans le monde du traçage permanent, du drône mon chéri. Là ça sera un remake puissance 10 du "1984" d'Orwell.

Quand on vous dit que la réalité dépasse largement la pire des fictions.

A titre personnel, même si je vieillis, ce qui me rend moins vaillant, je ne veux pas d'un monde sans liberté, sans pudeur ni discrétion.
A tout ces trucs, je suis radicalement hostile. Si vraiment on devait entrer dans un pareil monde, j'entrerai alors en résistance et jusqu'à la fin de ma vie je me battrai, selon ma force et mes capacités, et m'opposerai. J'exècre la vaste fourmilière humaine. On n'y voit plus aucun visage humain mais des grimaces informes. Et mon facteur qui est mort? Et mon jardinier qui aimait les fleurs? Que sont-ils là-dedans? En fait, Rasko, je dois devenir vieux et con, tout ce qu'on nous propose comme aboutissement de l'humanité me fait vomir de dégout.

--
[image]





Graham

Avatar

Le facteur Cheval

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, samedi 25 avril 2020, 18:05 (il y a 189 jours) @ Graham

Et mon facteur qui est mort? Et mon jardinier qui aimait les fleurs? Que sont-ils là-dedans? En fait, Rasko, je dois devenir vieux et con, tout ce qu'on nous propose comme aboutissement de l'humanité me fait vomir de dégout.

Ils sont là, quelque part et ils te sauvent. Les plus humains d'entre nous ont des jardiniers qui aimaient les fleurs (c'est mieux pour un jardinier) ou un facteur, Cheval ou pas.

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

bulles et enrichissement personnel

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, dimanche 26 avril 2020, 14:02 (il y a 188 jours) @ SRV
édité par Graham, dimanche 26 avril 2020, 14:09

Parlons bulles.

La bulle sur laquelle nous sommes tous d'accord, je pense, est la bulle sur les dettes souveraines. Elle est due notamment aux politiques monétaires artificielles de taux bas.
Elles provoquent d'autres types de bulles obligataires: une bulle d'endettement financier (rachats d'entreprises par la dette), une bulle d'endettement sur les dettes d'entreprises (activités faiblement rentables), une bulle sur les dettes sociales (financement à crédit du modèle social).

Ces dettes, à terme, avec l'exhaussement des créances douteuses, affaibliront les bilans des banques, centrales et commerciales.

Elles distordent également la valeur de tous les actifs physiques, puisque la valeur de ces actifs est établie en partie par comparaison avec l'intérêt des placements supposés sans risque (les dettes souveraines).

Or ce système de bulles n'a cessé de s'accroître depuis maintenant une vingtaine d'années. Ils nous a permis de nous enrichir facilement et je dirai même INDÛMENT.

Le juste retour des choses est une dépréciation généralisée des actifs et donc une baisse de nos patrimoines. Nous autres, boursiers et propriétaires physiques, nous ne produisons pas grand chose et participons assez peu à l'intérêt général.

Voilà que j'use d'un discours digne de l'extrême gauche. Pourtant, il comporte une once de vérité. Nous autres, nous avons surfé sur le capitalisme de connivence, en étant un peu plus malin, un peu plus favorisé et chanceux, en tirant notre épingle du jeu. L'excès de dettes et l'appauvrissement progressif des classes moyennes et populaires s'est fait à notre avantage et à celui des classes sociales supérieures qui ont su capter la richesse du pays. Tout cela grâce à notre système politique, une sorte de démocratie clientéliste, achetant le vote populaire, mêlant pouvoir technocrate et ploutocrate. Nous avançons, il me semble, vers le terme de ce mode d'administration. Encore quelques mois, quelques années, puis cela sautera. Je suis assez convaincu que nous sommes entrés dans une période pré-révolutionnaire ainsi que furent les vingt années qui ont précédé notre révolution. L'autorité est mise à bas dans toute la société ainsi que le respect.

Ceci dit, je ne suis pas d'extrême gauche, plutôt libéral avec un brin de conservatisme (même si c'est théoriquement assez peu conciliable). J'exècre le socialisme et tout ce qui déresponsabilise l'individu et le soumet au collectif. Il n'y a pas de libéralisme dans ce pays mais du socialisme comme nul part ailleurs sauf Cuba, une administration centraliste inefficace et de plus en plus oppressive. Au fur et à mesure des années, les libertés sont de plus en plus bafouées.

Tout cela pour çà. La bonne nouvelle est que nous approchons de la fin, même si cela se fera au détriment de nos patrimoines. Mais la dignité et la liberté valent infiniment plus qu'un peu d'argent.

--
[image]





Graham

bulles et enrichissement personnel

par SRV ⌂ @, Lyon, dimanche 26 avril 2020, 17:59 (il y a 188 jours) @ Graham

Bonjour

"la bulle sur les dettes souveraines. Elle est due notamment aux politiques monétaires artificielles de taux bas."

A mon avis c'est bien plus grave ! Ces dettes sont le reflet du niveau de vie bine trop élevé des générations actuelles, qui se reportent sur les générations futures.

En clair, actuellement, bcp de pays endettés vivent au dessus de leur moyen (comprendre les peuples concernés vivent trop bien)(là c'est pas très gauchisant , j'entends déjà oui mais la vie est dure ... ;-)

La suite, c'est quoi ? Nul ne le sait.
Mais ya pas 150 soluces, mais quelques unes :

Sur les flux : baisser les dépenses, augmenter les impôts

Sur la valo du passif :

- booster la croissance > intérêts dettes (avec les taux négatifs c'était en cours)
- inflation
- défaut

Tjrs est-il qu'au final, le niveau de vie des gens concernés va s'adapter , c'est à dire chuter (quand ? dans 2 ans, 5 ans, 10 ans, 20 ans ... )

Concernant la bourse, oui, les indices sont boostés par les BC

Concernant les particuliers, oui certains ont captés les effets des QE

D'autres ont des pris des boites assez extraordinaires, des X3 , x5 et plus en quelques années, là la BCE ou FED n'y sont pour rien

Phil
SRV

bulles et enrichissement personnel

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, dimanche 26 avril 2020, 18:49 (il y a 188 jours) @ SRV

.
Nous sommes d'accord sur le constat complètement, semble-t-il, moins sur les conséquences. En effet, elles sont quasiment imprédictibles particulièrement pour ce qui concerne le moment.

Pour ce qui concerne la bourse, la question est: sommes-nous à la fin de partie ou sera-ce à la prochaine crise, donc pouvons-nous encore jouer une fois le rebond?

Le problème est d'abord occidental, avant d'être mondial. Le risque est essentiellement concentré dans les économies occidentales et principalement européennes et plus particulièrement l'Europe du sud, France comprise. Mais si l'Europe du sud chute, l'Europe du Nord s'effondre, particulièrement l'Allemagne qui est la créancière principale de l'Europe, avec un secteur industriel dépendant de la solvabilité des pays du sud et un système bancaire incapable de supporter l'abaissement de la solvabilité du Sud.

Théoriquement, tant que nous sommes pas dans le mur, cette situation reste évitable. Pour la France cela passe par:
- la récupération de la souveraineté monétaire et législative qui impliquerait le retrait de la France dans le projet d'union fédérale européenne;
- un abaissement drastique de la dépense publique;
- une libéralisation de pans entiers de l'économie et de la société dont la santé et l'éducation nationale;
- une simplification drastique de la loi, notamment pour ce qui concerne le droit du travail, l'environnement et la construction;
- une limitation importante des pouvoirs de l'Etat sur la société;
- une fiscalité simple et abaissée pour les particuliers et les entreprises;
- l'obligation de l'équilibre budgétaire et un niveau constitutionnel maximal d'intervention de l'Etat dans la richesse créée;
- la réforme du code de la nationalité et l'arrêt strict de l'immigration non qualifiée.

Bref avec un projet pareil, j'aurai droit au titre de Lepéniste traditionnel.

Et comme c'est irréalisable en France, tôt ou tard nous aurons le nez collé au mur.
C'est alors que tout changera par la force de la nécessité.

--
[image]





Graham

Avatar

Brave new world !

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, lundi 27 avril 2020, 05:46 (il y a 188 jours) @ Graham


Pour ce qui concerne la bourse, la question est: sommes-nous à la fin de partie ou sera-ce à la prochaine crise, donc pouvons-nous encore jouer une fois le rebond?

Si tu n'es pas socialiste, mon ami, des jours terribles t'attendent. Tu t'agiteras sur des barricades dans des rues quadrillées par des drônes protégées par des champs magnétiques ! Au mieux on te lobotomisera ou on t'injectera une substance du genre Soma, au pire on te parquera ou on te vaporisera.

Comme dit par ailleurs, le catenaccio de la société est déjà en place et sera adoubé par la partie ductile et nombreuse de nos sociétés peureuses.

Au point de vue boursier.

J'ai fait le point sur les dossiers (une quinzaine de titres parce que j'ai du jardin) qui m'intéressent et, c'est terrible, rien ou quasiment rien à se mettre sous la dent. La relative chute du CAC est due à la vieille économie (Total, St Gobain, les vieilles banques, les navions), alors que la neuve n'a quasiment rien cédé voire s'est appréciée sur les six derniers mois (Ekinops, Neoen, Eurofins, Sol30). Rien à se mettre sous la dent en France ou des biotechs hors de prix (Albioma, Abivax).

Aux States, seul marché intéressant parce que guidant, ben ça tient vraiment bien. Le Nase a rebondi sur une tendance haussière de long terme.

Du coup tout va bien et, si ça se trouve, ce microbe fait moins de morts que les pathologies long terme liées à la pollution. Que dit Di Mouton, là-dessus ?

Le monde nouveau est en marche.

On fera du vélo chez soi, les putes seront en plastique recyclable et on regardera des séries Netflix ou on jouera à des jeux vidéo cucu en bouffant du Beyond Meat. Burp. Prout !

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

Brave new world !

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, lundi 27 avril 2020, 13:05 (il y a 187 jours) @ raskolnikobimbo
édité par Graham, lundi 27 avril 2020, 13:12


Pour ce qui concerne la bourse, la question est: sommes-nous à la fin de partie ou sera-ce à la prochaine crise, donc pouvons-nous encore jouer une fois le rebond?


Si tu n'es pas socialiste, mon ami, des jours terribles t'attendent. Tu t'agiteras sur des barricades dans des rues quadrillées par des drônes protégées par des champs magnétiques ! Au mieux on te lobotomisera ou on t'injectera une substance du genre Soma, au pire on te parquera ou on te vaporisera.

Comme dit par ailleurs, le catenaccio de la société est déjà en place et sera adoubé par la partie ductile et nombreuse de nos sociétés peureuses.

Au point de vue boursier.

J'ai fait le point sur les dossiers (une quinzaine de titres parce que j'ai du jardin) qui m'intéressent et, c'est terrible, rien ou quasiment rien à se mettre sous la dent. La relative chute du CAC est due à la vieille économie (Total, St Gobain, les vieilles banques, les navions), alors que la neuve n'a quasiment rien cédé voire s'est appréciée sur les six derniers mois (Ekinops, Neoen, Eurofins, Sol30). Rien à se mettre sous la dent en France ou des biotechs hors de prix (Albioma, Abivax).

Aux States, seul marché intéressant parce que guidant, ben ça tient vraiment bien. Le Nase a rebondi sur une tendance haussière de long terme.

C'est bien ce que je dis: les marchés ont peu corrigé.
Ceci dit, on est encore capable de supporter cette crise sanitaire et de repartir un peu plus laborieusement, avec juste plus de dettes. On prépara alors mieux la prochaine, celle des dettes qui sera alors fatale. J'ai plus tendance à penser qu'on a encore quelques années devant nous. Dans ce cas, les marchés feront à leur habitude. De toute façon, ils n'ont pas envie de faire autre chose. Or le principal étant basé sur la confiance et la psychologie .... Je parle bien entendu de l'Europe. Le reste du monde se passera de nous et n'a pas nos problèmes.

Du coup tout va bien et, si ça se trouve, ce microbe fait moins de morts que les pathologies long terme liées à la pollution. Que dit Di Mouton, là-dessus ?

Il dit exactement cela depuis le début.
Cette maladie est faiblement mortelle.
Pour lors, je ne vois absolument pas où il a tort.
Il dit encore que cette maladie comme les autres maladies respiratoires a de bonnes chances de n'être que saisonnière.
Là encore, dans les courbes que j'observe pour tous les pays, je ne vois aucun signe de reprise (hormis peut-être avec la province chinoise du Heilongjiang avec une nouvelle souche virale si elle est confirmée) , seulement des décalages dans le temps ou des différences d'intensité. Donc je reste à penser que le plus probable est que dans deux trois mois on en aura fini avec cette maladie.

Comme dit par ailleurs, le catenaccio de la société est déjà en place et sera adoubé par la partie ductile et nombreuse de nos sociétés peureuses.
Le monde nouveau est en marche.

Et il marche bien !
En vérité, il est comme l'ancien, en pire mais avec plus de soma, de bonne conscience, d'écologie et de sexe.
On a ce qu'on mérite.

--
[image]





Graham

Avatar

And Rocky collapse in the corner !

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, lundi 27 avril 2020, 16:15 (il y a 187 jours) @ Graham

Et il marche bien !
En vérité, il est comme l'ancien, en pire mais avec plus de soma, de bonne conscience, d'écologie et de sexe.
On a ce qu'on mérite.

On a touché des sommets de connerie jamais égalés.

On se demande comment ils vont justifier le retour du foot. Les gars vont devoir respecter les gestes barrière et jouer en permanence à quatre mètres de distance sous peine d'un coup-franc !?

Les corners vont être carnavalesques.

Le foot enfin rigolo ?

Cette crise a décidément du bon ! :-D

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

Avatar

Bulle avec le Covid 19 ?

par fabrice @, jeudi 14 mai 2020, 17:49 (il y a 170 jours) @ SRV

Va savoir, si le covid repart la folie recommencera.
Je suis rentré sur SERGEFERRARI il y a 2 jours et pas au plus bas (6.26 pour un portif et 6.59 sur l'autre) j'ai préféré vendre 40% de mes titres par précaution à 8 (partis comme des petits pains) elle est monté à 9.48!
Une annonce ce soir...:lookaround:

Bonne soirée

:invalide:

Avatar

Ferrari 250 GTO

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, samedi 16 mai 2020, 05:19 (il y a 169 jours) @ fabrice

Moi j'ai revendu ma Ferrari. Ils vont rendre les traceurs obligatoires, on pourra plus dépasser 50 partout sans se faire choper par un drône. Investissez dans les drônes.

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/

Fil RSS du sujet
powered by my little forum