Suivi de portefeuille - Graham (Securibourse)

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:22 (il y a 64 jours)

.

--
[image]





Graham

Vente complète de HEXAOM

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:23 (il y a 64 jours) @ Graham

3% du portefeuille en légère perte (durée de détention : 1 an).
J’avais, à partir de janvier 2023 et au fur et à mesure de la chute du cours progressivement fait l’acquisition de titres Hexaom, escomptant une moindre violence de la baisse des constructions de maisons, misant sur l’importante trésorerie de la société (environ 70m€) et la très faible valorisation de la société.
Je révise mon opinion d’alors. Le volume des constructions neuves est en forte baisse de 44%. Les prix de vente, en raison de l’inflation, se maintiennent au plus haut niveau jamais atteint. Les conditions d’octroi des prêts par les banques restent drastiques, malgré un léger fléchissement sur les taux sur le dernier trimestre.
La société dispose d’atouts certains. Outre sa trésorerie, ses charges sont à 85% variables. En raison de sa saine situation financière, la société sera favorisée pour la récupération des dossiers issus de la faillite de ses concurrents. Depuis quelques années, la société s’est diversifiée dans la promotion immobilière, la rénovation, l’aménagement. Cette diversification, aux meilleures marges, jouera son rôle d’amortisseur. La société a par ailleurs baissé de plus d’un tiers ses commerciaux.
Ne voyant pas d’amélioration à court et moyen terme d’infléchissement dans la politique de prêt des banques, ne discernant pas une baisse franche dans le prix des matériaux, faisant l’hypothèse que l’inflation perdurera et qu’il sera difficile pour les banques centrales de faire baisser les taux, constatant l’ampleur de la baisse des chantiers et ne voyant d’amélioration envisageable à moyen terme, je forme l’hypothèse d’une durée de la crise plus longue qu’espérée. D’autre part, eu égard à l’ampleur de la baisse des volumes et a contrario de ce qu’annonce la société (citant avoir l’assurance de rester bénéficiaire au cours de la nouvelle année), je forme l’hypothèse d’une insuffisante capacité de la société à réduire ses coûts fixes et d’une marge brute insuffisante à les couvrir. J’augure donc une perte de l’ordre de 0 à 10 m€. D’autre part, je forme l’hypothèse qu’à un an, ne sera pas vu des signes d’amélioration du marché de la construction.

--
[image]





Graham

Vente complète de HEXAOM

par Pasca711, samedi 17 février 2024, 08:12 (il y a 63 jours) @ Graham

Bonjour Graham,
J'ai eu la chance de rentrer sur le point bas d'Hexaom quand Gay Lussac en a parlé.
Mon exposition ici est de 10%.
De mon côté, je prends le pari que la situation finira par se normaliser avant que la situation financière d'Hexaom n'en souffre trop.
Pour moi, il prendront des parts de marché à leurs concurrents les plus fragiles et ils sortiront de cette crise plus fort.
Je pense que la société est capable de rester largement bénéficiaire cette année.
Déduction faite de la trésorerie (composée en partie d'avances clients), la valorisation me semble encore ridicule. (VE/REX très faible)

Vente complète de HEXAOM

par Graham ⌂ @, samedi 17 février 2024, 11:51 (il y a 63 jours) @ Pasca711
édité par Graham, samedi 17 février 2024, 12:00

Bonjour Pasca711,

Je ne me souviens plus qui m’a inspiré, il y a environ 18 mois, l’idée. Il me semble que je l’ai eu tout seul - ce qui n’est pas le plus fréquent chez moi – mais je n’en suis pas sûr. J’ai commencé mes achats dans de très faibles proportions vers 25€. Puis je les ai progressivement augmentés au fur et à mesure de la baisse. J’ai manqué le point bas complètement – j’étais alors très occupé par autre chose - par inadvertance alors que j’avais convenu par avance la poursuite de mon renforcement. Ainsi donc, j’ai moyenné à la baisse – ce qu’il est dit être une mauvaise méthode bien que j’aie toujours du mal à comprendre pourquoi il serait mauvais d’acheter plus bas ce que l’on sait valoir bien plus- toute l’année dernière pour monter à un moment jusqu’à 4% du portefeuille. Cette participation est retombée à 3% par l’effet non d’une cession partielle mais de la revalorisation du restant du portefeuille. Le PRU se situait un peu deçà de 20€ par action

Le scénario que tu proposes est exactement le même que celui que j’avais l’an dernier. Néanmoins, alors, je n’aurais pas augmenté le niveau d’investissement, car parallèlement j’étais investi à petites doses sur d’autres valeurs qui étaient exposées au même cycle immobilier récessif qu’ Hexaom. Je ne voulais pas trop que cet ensemble dépasse 8%. Dans mon évaluation du risque, j’ai estimé que la probabilité de la réalisation de ce scénario était grande. Le moment de sa réalisation me paraissait par contre très largement incertain : 1 an, 2 ans, 3 ans, 4 ans ? Pris en compte cet aspect, les paramètres me paraissent avoir un peu changé. Pour ce qui est de la robustesse de l’entreprise, des ses atouts, de sa capacité à bénéficier du choc récessif, mon opinion est exactement la même que la tienne. La seule différence est que je perçois sa durée et son choc plus longs et plus violents. Ce qui m’a fait changer mon avis est le niveau de baisse des chantiers (plus importante que prévue il y a un an) et la persistance du choc (les dirigeants ne perçoivent aucune amélioration à court terme). Sur ce point, je me suis très souvent trompé dans le passé. C’est l’aspect le plus mauvais de mon jugement et j’ai pu deviner que dans des situations similaires par le passé, tu avais fait des choix opposés qui se sont révélés des succès quand les miens étaient plus médiocres. Ta fermeté est à ton avantage. Rien, a priori, n’indique que ce ne devrait pas être le cas cette fois-ci. Un dernier point qui m’a donné un signal négatif : les dirigeants ont fait une grosse erreur d’évaluation dans un passé récent qui a occasionné la perte de l’an passé, corrigé depuis. Il y a un an, ils se sont encore trompés sur l’ampleur de la crise. Donc, cela peut vouloir dire que les mesures de réduction des coûts sont insuffisantes. C’est l’option que je prends. Cela commence à faire beaucoup d’erreurs d’appréciation du risque et de mauvaise exposition. Il ne faudrait pas trop qu’il y en ait d’autres. D’où une opinion moins sereine sur les prochains résultats, avec l’hypothèse qu’ils soient négatifs ou très légèrement positifs.

Je comprends donc ton niveau de participation et ton pari. Le mien était assez semblable mais dilué en trois entreprises pareillement exposées. J’aurais juste un peu abaissé le niveau d’exposition. La réduction de 3 lignes à 1 se justifiait aussi. Elles étaient à trois car je les connaissais moins bien. C’est là où je n’ai pas tout dit. Mon inclination me porte plutôt vers une de ces deux dont je n’ai pas parlé et dont je veux faire monter l’exposition. Elle me parait disposer de meilleures caractéristiques de rentabilité à très long terme qu’HEXAOM. Je ne veux dire encore à laquelle je pense. Sur celle-ci, je ne suis pas encore monté à 3% de participation. J’escompte monter jusqu’à 8%. Là encore, c’est peut-être là où le bât blesse. Car rien ne dit que son cours baissera. Il se pourrait fort bien que le choc récessif ne soit pas tel que je l’imagine et donc que je ne puisse jamais atteindre ma cible. Je me console autrement. Je sais que mon exposition au risque positif est important ailleurs.

Donc, en conclusion, si je me fie aux résultats de ces dernières années, la probabilité que ton scénario sur HEXAOM réussisse mieux que le mien est nettement en ta faveur. Cela veut tout dire et rien dire à la fois. Car il est difficile de bien juger sur une ligne. Il faut raisonner sur des ensembles. Par exemple, un bon tiers de ma vente en HEXAOM a servi à renforcer ESSO il y a une quinzaine de jours. Là non plus, cela ne veut pas dire grand-chose, puisque ce n’est que du bol. À la limite même, cela m’agace, car fondamentalement je sais que ce genre de comportement, presque compulsif, est mauvais dans la durée. Il faut absolument plus se discipliner et restreindre ses achats et ventes. Sans doute, mon erreur, cette fois-ci comme d’autres – que je ne te vois jamais commettre – est de mélanger des considérations de long terme avec des considérations de court terme qui sont beaucoup plus erratiques et hasardeuses. Pour ce qui est d’HEXAOM, la société est supérieurement robuste et bénéficiera à long terme de ses qualités intrinsèques avec une augmentation quasi certaine de ses parts de marché.

--
[image]





Graham

Vente complète de CATANA

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:24 (il y a 64 jours) @ Graham
édité par Graham, vendredi 16 février 2024, 02:19

1% du portefeuille en légère perte (durée de détention).
Le motif de ma vente est la découverte récente et tardive :
- des royalties versées par la société à sa holding de tête.
- des sous-traitants appartenant à la holding de tête et au PDG
- l’acquisition conjointe, avec la holding de tête, de la filiale portugaise.
Nous nous trouvons dans une situation où les intérêts de l’actionnaire majoritaire risquent de ne plus être alignés avec ceux des actionnaires minoritaires (divergence de rémunération, divergence de risques pris), notamment quand le marché se retournera, ou même encore lorsque la société se portera acquéresse du sous-traitant ou des filiales. Ce soupçon est d’autant plus grand que la société communique insuffisamment à ce sujet et lorsqu’elle le fait, c’est avec des arguments faiblement persuasifs. Même si aujourd’hui la santé financière et la qualité de la stratégie est optimale, le risque est un déséquilibre important dans la captation de la création de richesse par l’actionnaire majoritaire au détriment de l’actionnaire minoritaire sur l’ensemble du cycle (haussier puis baissier) de la production.

--
[image]





Graham

Vente complète de CATANA

par Pasca711, samedi 17 février 2024, 08:16 (il y a 63 jours) @ Graham

J'ai fait la même chose.
J'ai pas aimé l'indexation des royalties sur le CA.
Si la marge baisse, c'est sans incidence pour eux...
Merci SRV.

Vente complète de CATANA

par Graham ⌂ @, samedi 17 février 2024, 12:28 (il y a 63 jours) @ Pasca711
édité par Graham, samedi 17 février 2024, 13:21

Oui merci SRV, j’avais péché l’information sur le forum bourso mais il est possible que ce soit lui qui ait discerné le premier cet aspect. Pour autant, il n’a pas dit que c’était forcément mauvais, mais cela jette une forte suspicion. Pour ma part, c’est exclusif. Je pouvais admettre les explications sur AP Yacht Conception. Mais la prise de participation conjointe dans l’usine portugaise me parait tout à fait injustifiable. AP se rémunère énormément par les filiales et par la holding de tête. Les actionnaires minoritaires ont les miettes. Je soupçonne qu’AP se réserve la possibilité, selon comment sera le prochain cycle récessif dans le secteur, de monter au capital de CATANA par la vente des filiales ou d’amortir le choc récessif pour lui au détriment des minoritaires en privilégiant les contrats pour les filiales dans lesquelles il a un fort intérêt. C’est dommage, l’équipe dirigeante me paraissait très bonne et les caractéristiques économiques de la société exceptionnelles mais manifestement les intérêts ne sont pas alignés entre les différentes catégories d’actionnaires.

Ma participation était faible, mais j’avais à l’esprit de la faire peut-être progresser. Je n’avais pas poussé très loin mes investigations. SRV a donné à son public une magnifique leçon de rigueur. Vraiment bravo. SRV est un investisseur hors norme, probablement exceptionnel.

Je n’ai pas apprécié du tout que l’équipe d’Higgons en ait fait la promotion récente. Je me méfierai beaucoup plus à venir de leur recommandation d’achat. Je soupçonnerai à l’avenir par défaut un désir d’alléger la ligne.

Je ne serai pas surpris s’ils ne l’avaient pas remarqué non plus. Les bons gérants ne sont pas des dieux et, comme pour tout le monde, leur temps d’analyse par société est fort restreint et limité. D'ailleurs, Higgons même le reconnait sans difficulté.

--
[image]





Graham

acquisition de titres METROPOLE TV

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:26 (il y a 64 jours) @ Graham

Vente complète de TF1 (6% du portefeuille) – acquisition de titres Métropole TV en contrepartie.
Participation dans Métropole TV (12,5% du portefeuille)
J’avais il y a un peu plus d’un an réduit ma participation dans Métropole TV et acquis à la place des titres TF1. Il s’agissait là d’un arbitrage d’opportunité entre deux sociétés concurrentes dont les valorisations ne sont pas toujours parallèles. J’ai profité de la hausse soudaine de l’action TF1 pour revenir à la situation initiale. Cet arbitrage m’a permis une amélioration sur 6% du portefeuille d’environ 25%.
Métropole TV vient d’annoncer ses résultats pour l’année 2023. Ils constatent une baisse de la rentabilité de l’activité TV d’environ 10%, compensée partiellement par une amélioration de celle de la radio. La société reste très largement bénéficiaire et dispose d’une solide trésorerie qui lui permet à la fois d’augmenter son dividende de 25% (avec une rémunération de l’actionnaire de plus dix pourcents), et de financer les investissements à moyen terme dans la transformation de l’industrie. Si le marché publicitaire traditionnel de la TV semble voué à un lent déclin, celui-ci ne sera pas immédiat mais à horizon de plusieurs années. La rentabilité du média TV durant l’intervalle restera importante. La société s’adaptera ou non au changement de modèle économique. Dans la négative, elle continuera à offrir un retour à l’actionnaire substantiel sur quelques années puis périclitera. Le risque, toutefois, n’est pas certain. La société dispose en son sein de ressources humaines et de capacités capitalistiques pour se réinventer. Ce risque semble aujourd’hui pleinement intégré dans le cours qui valorise à la casse la société, avec un multiple des free cash flow après investissements de maintien de seulement 7, soit un niveau extrêmement bas pour une société si rentable, sujette à la spéculation autour de la recomposition de son actionnariat de référence. Durant l’intervalle que durera cette recomposition, le dividende, pérenne, assurera un confortable revenu, avant une nouvelle phase spéculative dans la lutte pour le contrôle de la société.
Saluons le grand capitaine d’industrie que fut monsieur de Tavernost, un exceptionnel dirigeant, un chasseur de coûts invétéré qui fit de l’ancienne petite chaîne qui monte une des plus rentables entreprises du secteur et un concurrent national d’importance aux autres grands du secteur. Son départ à la retraite fait entrer Métropole TV dans une nouvelle ère, avec de nouveaux risques mais aussi de nouvelles opportunités de développement.

--
[image]





Graham

Renforcement de ma participation dans ESSO à hauteur de +15%

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:27 (il y a 64 jours) @ Graham
édité par Graham, vendredi 16 février 2024, 02:22

Participation actuelle : 32% du portefeuille

Le renforcement a été fait en janvier sous 52€ avant la hausse survenue depuis, qui n’avait pas du tout été anticipée. Je n’avais pas fait de renforcement depuis plus d’un an. Mon jugement était des plus basiques. La société durant l’année s’était beaucoup plus enrichie que la variation de son cours.

Je ne comprends toujours pas la valorisation aberrante de la société. Aucune explication ne me convainc de corriger ma perception. Je ne vois pas d’autre raison qu’un trop faible flottant, avec une liquidité faible et l’absence de perspectives spéculatives immédiates sur le dossier pour expliquer l’absence d’intérêts des fonds. Je ne spécule pas sur les malversations hypothétiques de l’actionnaire principal. Je juge que l’Etat a un pouvoir de nuisance limité. Il a su imposer à Total Energies, dans son activité de raffinage en France, de faire baisser les marges à zéro. Il n’a pas su l’imposer à Esso, filiale d’intérêts américains. Je doute qu’il puisse le faire. Je doute même qu’il ose seulement le tenter. Je considère que les perturbations géopolitiques récentes sont de nature à perturber durablement le marché du raffinage à l’échelle mondiale et changeront la donne pour plusieurs années sur la rentabilité des raffineurs européens, après plus de vingt années de baisse structurelle. Le marché semble encore croire à un retour vers la moyenne de l’ancien modèle, soit à un déclin inéluctable des raffineurs en Europe. D’autre part le maintien de l’existence de raffineurs français constitue un intérêt stratégique prioritaire pour la France, mais aussi plus largement pour l’Europe. L’hypothèse d’un rachat total de EXXON, avec éventuellement une cession ultérieure de la raffinerie de Fos-sur-mer, n’est pas dénuée de pertinence.

Depuis quelques jours, l’évolution du cours de l’action est anormale. Mouvement spéculatif transitoire, annonce prochaine inattendue, squeeze comme certains le pensent, entrée de fonds, initiés au courant d’informations inconnues du marché, je n’en sais absolument rien. Toujours est-il que l’aberration dans la valorisation de l’entreprise ne se justifie plus du tout et tôt ou tard le marché se calera sur les fondamentaux, aujourd’hui excellents. Le rattrapage extériorisera de considérables plus-values pour les investisseurs opportunistes contrariants qui se seront fiés à leur opinion plutôt qu’à supputer les raisons des variations absurdes du cours de l’action à quelques jours et qui seront demeurés fermes et assurés en leur jugement.

Pour ceux que le sujet intéresse, le forum bourso idoine complète cette présentation

--
[image]





Graham

Renforcement de ma participation dans ESSO à hauteur de +15%

par Pasca711, samedi 17 février 2024, 08:23 (il y a 63 jours) @ Graham

J'ai la même exposition que toi ici depuis plus de 2 ans et sur beaucoup de points, la même façon de voir les choses.

Renforcement de ma participation dans ESSO à hauteur de +15%

par Graham ⌂ @, samedi 17 février 2024, 13:07 (il y a 63 jours) @ Pasca711

Pour tout dire, j’ai dû me contraindre à ne pas augmenter mon exposition afin de conserver un niveau de diversification minimale. Et, je ne suis pas loin de penser que cette décision est plus que sotte. Elle traduit plus un conformisme conventionnel et pourrait n’avoir rien de strictement rationnel. Quand le pari est sûr, il faut foncer.

Il y a cependant toujours le risque d’erreur d’évaluation et le doute qui traduit un défaut de confiance en soi et en son jugement. Et si je me plantais ? Et si j’avais tout faux ? Dieu que la tentation est grande ! Je m’en mordrai sans doute plus tard les doigts !

--
[image]





Graham

Esso publie un superbe résultat.

par Graham ⌂ @, jeudi 21 mars 2024, 02:44 (il y a 30 jours) @ Graham

https://corporate.esso.fr/-/media/france/files/communiques-de-presse-esso-saf/2024/esso...

Je crois bien que ce va être la deuxième année où Esso superformera sans commune mesure le marché.

--
[image]





Graham

Avatar

Esso publie un superbe résultat.

par Nicolax @, jeudi 21 mars 2024, 09:52 (il y a 30 jours) @ Graham

32% de ton portif ! :hungry:
Moi 3.2% avant la publi :-| Mais doublé l’expo à l’ouv.
Je pense que la position enfin respectueuse des actionnaires de la part d’Esso/Exxon va rassurer les fonds pour pouvoir rentrer dessus et la revaloriser convenablement.

Esso publie un superbe résultat.

par Graham ⌂ @, jeudi 21 mars 2024, 10:31 (il y a 30 jours) @ Nicolax

Un peu plus que 32%, 39% en pratique, je n'ai pas mis Boursematch à jour en janvier.
Je ne suis toujours pas disposé à prendre une partie de mes bénéfices à ce niveau.

Je pense que les bouchons techniques qui faisaient du cours de l'entreprise une aberration vont sauter.

--
[image]





Graham

Esso publie un superbe résultat.

par Pasca711, jeudi 21 mars 2024, 21:23 (il y a 29 jours) @ Graham

Tout pareil, je n'ai toujours pas bougé non plus.
En fait l'amélioration du bilan justifie cette hausse sans pour autant réduire la décote.
Si on conserve le niveau actuel du cours du Brent et des marges, on pourrait bien avoir pas loin de 3000M€ de FP aux résultats semestriels.
Comme je ne trouve toujours rien de moins cher pour diversifier un peu plus, je laisse courir

Esso publie un superbe résultat.

par Graham ⌂ @, vendredi 22 mars 2024, 00:24 (il y a 29 jours) @ Pasca711

Je ne parviens pas à comprendre pourquoi, à l'exception HMG Découverte dans une semble-t-il faible proportion, quelques uns des fonds renommés spécialisés dans les small & mid ne sont pas rentrés. Je m'étais dit que c'était une question de liquidité avec un risque d'être immobilisé qui les obligeait à adopter une posture de court-terme. Tout de même, en fin d'année, à trois mois des résultats, je ne comprends pas. Peut-être plus simplement Esso ne faisait plus partie de leur présélection.

Je crois que je ne comprends pas grand-chose en ce moment sur ce qu'il se passe. On préparerait la mariée que l'on ne ferait pas autrement. Je me demande si ce ne sont pas des insiders, salariés ou cadres, qui ont provoqué la hausse préalable à la publication des résultats. Toujours est-il que tout est encore au beau fixe, sauf l'incendie, que la décote est toujours là, etc.

Je ne suis toujours pas tenté de commencer la réduction de mon exposition. Je pense que j'attendrai les deux milliards pour commencer à réduire en douceur. Il faut que je me décide sur cela. J'ai 100 jours devant moi

--
[image]





Graham

Avatar

Esso publie un superbe résultat.

par fabrice @, jeudi 21 mars 2024, 19:15 (il y a 29 jours) @ Graham

Bravo à vous tous pour la persévérance :ok: ce n'est pas facile à gérer une si belle grimpette:pompomgirl:

Moi je n'en ai pas, mais je suis bien content pour vous tous :waving:

Esso publie un superbe résultat.

par Graham ⌂ @, jeudi 21 mars 2024, 21:15 (il y a 29 jours) @ fabrice

Merci Fabrice. Comme souvent en bourse, la meilleure chose à faire est de ne rien faire.

--
[image]





Graham

Esso publie un superbe résultat.

par Pasca711, jeudi 21 mars 2024, 21:31 (il y a 29 jours) @ fabrice

Merci

Autres mouvements

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:28 (il y a 64 jours) @ Graham
édité par Graham, vendredi 16 février 2024, 02:24

Je suis entré à hauteur de 15% sur une microcap que je pense être en retournement fondamental de tendance après des déboires sur plusieurs années. J’y ai trouvé des actifs cachés qui font un plus de 40% de la capitalisation boursière.

Je rentre en ce moment sur une nanocap très sous-évaluée. Je n’ai pas terminé mon investissement.

Je ne communiquerai pas immédiatement sur ces deux sociétés que je pourrai encore renforcer si leurs cours baissaient. J’attends qu’elles soient plus mûres ou que le marché les remarque de lui-même.

--
[image]





Graham

Avatar

Autres mouvements

par fabrice @, samedi 17 février 2024, 10:55 (il y a 63 jours) @ Graham

Bonjour Graham

Tu nous donnes faim, tu pourrais au moins nous donner les secteurs ;-)

Autres mouvements

par Graham ⌂ @, samedi 17 février 2024, 12:42 (il y a 63 jours) @ fabrice
édité par Graham, samedi 17 février 2024, 13:09

Il n'y a rien d'exceptionnel. Il y a aujourd'hui un nombre assez important de petites sociétés fortement décotées. Je pense même que celle que j'ai choisie pour monter à 15
% et peut-être plus plus tard, décevrait les lecteurs. Elle ne leur paraîtrait pas plus belle qu'une autre et qu'à moi elle apparaît. Le partage de l'idée viendra en son temps et du temps, il y en a. Les conditions de marché sur les small ne me paraissent pas près de s'améliorer.

--
[image]





Graham

Considérations générales de marché

par Graham ⌂ @, vendredi 16 février 2024, 00:29 (il y a 64 jours) @ Graham
édité par Graham, vendredi 16 février 2024, 02:28

Les conditions de marché me paraissent actuellement très favorables et propices sur le segment des small caps françaises. Les fonds de private equity ont capté ces dernières années une très grande partie des liquidités qui s’orientaient naguère vers ce segment du marché. Le marché propose aujourd’hui des valorisations parfois aberrantes, par absence de liquidités à investir. Le cas d’Esso en est un exemple flagrant. Il y en a d’autres. Le private equity a asséché tout à fait ce segment de marché au point même que les gérants spécialisés de fonds s’en alarment. Ce phénomène est de mode et passager. Le private equity ne performera pas mieux et coûtera cher en frais et cela finira par se voir.

Une autre difficulté, structurelle et d’importance, dont je n’ai rien entendu ailleurs est dans le mauvais signal que font les petites sociétés en délaissant les marchés réglementés pour adopter les règles des marchés non réglementés. Il est assez normal qu’une société quittant le compartiment C pour aller sur « euronext growth » soit sanctionnée d’une décote. L’information y est moins dispensée et la protection des investisseurs y est moindre. « Euronext access » et « euronext growth » devraient être l’antichambre des marchés réglementés. Il faut savoir ce que l’on veut : des capitaux, une valorisation boursière adéquate ? Hé bien, cela se paie par un investissement en temps et en argent des dirigeants vers les actionnaires.

Pour autant, est-ce préjudiciable à l’investisseur opportuniste ? Non. Car ces facteurs créent les conditions favorables pour des écarts de cours décorrélés de la valeur fondamentale des entreprises, toutefois au prix d’un risque plus important qui nécessite une vigilance accrue.

Il me semble que depuis l’enfermement du Covid une masse non négligeable de jeunes investisseurs et spéculateurs s’est précipitée vers la bourse et les crypto monnaies. Dureront-ils ? Prospéreront-ils, je ne sais trop quoi en penser. Souhaitons-leur bonne chance, mais surtout beaucoup d’efforts d’apprentissage. La route vers la réussite est longue et escarpée.

--
[image]





Graham

Considérations générales de marché

par Pasca711, samedi 17 février 2024, 08:40 (il y a 63 jours) @ Graham

Je pense qu'il est impossible de timer le marché sur le long terme.
Alors, comme le marché est structurellement haussier, je reste investi avec une optique long terme.
Je suis pratiquement toujours investi sur les Smalls caps parceque je les trouve plus facile à comprendre et parceque je pense avoir un avantage concurrentiel du fait de la liquidité qui dérange les gros fonds.
Mes gérants favoris sont Higgons, Burnand et De Fels avec qui je partage souvent les critères de valorisation et leurs visions long terme.

Considérations générales de marché

par Graham ⌂ @, samedi 17 février 2024, 12:53 (il y a 63 jours) @ Pasca711

Je partage exactement la même opinion.

J’irai même plus loin. L’illiquidité, la possibilité de concentration dans les meilleurs choix d’investissements, l’absence de contrainte quant aux flux d’achat ou de vente donnent à l’investisseur particulier une somme d’avantages considérables sur les gérants de fonds. Il n’est absolument pas surprenant que les meilleurs investisseurs particuliers génèrent dans la durée un alpha supérieur aux meilleurs gérants de fonds.

--
[image]





Graham

Fil RSS du sujet
powered by my little forum