Avatar

Comment traduire le pansement ? (Securibourse)

par raskolnikobimbo ⌂ @, Paris, XVIIème, dimanche 10 mai 2020, 16:44 (il y a 64 jours) @ fabrice
édité par raskolnikobimbo, dimanche 10 mai 2020, 19:35

Fabricounet (certes notre degré relatif d'intimité me limite dans l'expression totale de mon épanchement de si nos vies m'étaient contéees),

si je peux me faire mettre...

Traduire un quetru dans ce genre, franchement, même toi tu peux ! Faut juste un peu d'huile de coude, et un matos pour scanner (téléphone insupportable).

Tu prends ton livre en anglais pour anorexique, tu scannes les pages et tu vas sur un traducteur Google. Tu copies-colles le texte anglais et bim tu as le françois.

Les graphiques zéventuels = bon, déjà, ça c'est fait. Après tu remets éventuellement quelques pièces du puzzle en place avec ce que tu sais du jargon boursier. Terminus tout le monde descend.

"Critique de la Raison pure" en serbo-croate, là je dis pas.

Mais avec Livermore (Lit d'une drôle de couleur qui sent?), ça m'étonnerait qu'on s'éternise en métaphores et figures de style. ;-)

Mais je peux me pétron, vu que j'l'ai pas lu et que je sens que je le lirai pas. :-D

Tiens je te le fais, là j'ai juste copié-collé le wiki en briton du garçon :

On November 28, 1940, just after 5:30 pm, Livermore fatally shot himself with an Automatic Colt Pistol in the cloakroom of The Sherry-Netherland hotel in Manhattan, where he usually had cocktails. Police found a suicide note of 8 small handwritten pages in Livermore's personal, leather-bound notebook.[7][13] The note was addressed to Livermore's wife, Harriet (whom Livermore nicknamed "Nina"), and it read, "My dear Nina: Can't help it. Things have been bad with me. I am tired of fighting. Can't carry on any longer. This is the only way out. I am unworthy of your love. I am a failure. I am truly sorry, but this is the only way out for me. Love Laurie".[9]

His son, Jesse Livermore Jr., committed suicide in 1975. His grandson also killed himself.[5]

Le 28 novembre à l'heure du goûter, Livermore s'est mis une balle dans le cigare avec un pistolet automatique, dans la chambre en cloque d'un hôtel on s'en fout à Manhattan, là où d'habitude il organisait des partouzes. La police trouva une lettre d'adieu à l'adresse de maman qu'il appelait Nina. J'suis désolé, je suis au bout du rouleau, je suis une crotte, excuse-moi. Tout mon amour à Laurie (une lardonne, sans doute).

Son fils s'est aussi flingué en 1975 et son petit-fils, nous a fait un jamais deux sans trois.

Il craignait ce pauv'gars...

--
Jeu The Bull, Groupe FBK : https://www.facebook.com/groups/462344057890264/


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum