bulles et enrichissement personnel (Securibourse)

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, dimanche 26 avril 2020, 14:02 (il y a 78 jours) @ SRV
édité par Graham, dimanche 26 avril 2020, 14:09

Parlons bulles.

La bulle sur laquelle nous sommes tous d'accord, je pense, est la bulle sur les dettes souveraines. Elle est due notamment aux politiques monétaires artificielles de taux bas.
Elles provoquent d'autres types de bulles obligataires: une bulle d'endettement financier (rachats d'entreprises par la dette), une bulle d'endettement sur les dettes d'entreprises (activités faiblement rentables), une bulle sur les dettes sociales (financement à crédit du modèle social).

Ces dettes, à terme, avec l'exhaussement des créances douteuses, affaibliront les bilans des banques, centrales et commerciales.

Elles distordent également la valeur de tous les actifs physiques, puisque la valeur de ces actifs est établie en partie par comparaison avec l'intérêt des placements supposés sans risque (les dettes souveraines).

Or ce système de bulles n'a cessé de s'accroître depuis maintenant une vingtaine d'années. Ils nous a permis de nous enrichir facilement et je dirai même INDÛMENT.

Le juste retour des choses est une dépréciation généralisée des actifs et donc une baisse de nos patrimoines. Nous autres, boursiers et propriétaires physiques, nous ne produisons pas grand chose et participons assez peu à l'intérêt général.

Voilà que j'use d'un discours digne de l'extrême gauche. Pourtant, il comporte une once de vérité. Nous autres, nous avons surfé sur le capitalisme de connivence, en étant un peu plus malin, un peu plus favorisé et chanceux, en tirant notre épingle du jeu. L'excès de dettes et l'appauvrissement progressif des classes moyennes et populaires s'est fait à notre avantage et à celui des classes sociales supérieures qui ont su capter la richesse du pays. Tout cela grâce à notre système politique, une sorte de démocratie clientéliste, achetant le vote populaire, mêlant pouvoir technocrate et ploutocrate. Nous avançons, il me semble, vers le terme de ce mode d'administration. Encore quelques mois, quelques années, puis cela sautera. Je suis assez convaincu que nous sommes entrés dans une période pré-révolutionnaire ainsi que furent les vingt années qui ont précédé notre révolution. L'autorité est mise à bas dans toute la société ainsi que le respect.

Ceci dit, je ne suis pas d'extrême gauche, plutôt libéral avec un brin de conservatisme (même si c'est théoriquement assez peu conciliable). J'exècre le socialisme et tout ce qui déresponsabilise l'individu et le soumet au collectif. Il n'y a pas de libéralisme dans ce pays mais du socialisme comme nul part ailleurs sauf Cuba, une administration centraliste inefficace et de plus en plus oppressive. Au fur et à mesure des années, les libertés sont de plus en plus bafouées.

Tout cela pour çà. La bonne nouvelle est que nous approchons de la fin, même si cela se fera au détriment de nos patrimoines. Mais la dignité et la liberté valent infiniment plus qu'un peu d'argent.

--
[image]





Graham


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum