le prix du marché ... (Securibourse)

par Graham ⌂ @, jeudi 18 août 2022, 14:48 (il y a 47 jours) @ gaepre1
édité par Graham, jeudi 18 août 2022, 15:06

.
C'est le prix que proposa Martin Bouygues pour obtenir la prime de contrôle. Il est sans doute bête.

Entre nous, si le marché propose un jour pas loin de 20€ et quelques mois plus tard 13€, qui a un problème ? Qu'est-ce qui fondamentalement a changé en quelques mois ? L'affaire ou le marché ? Les risques d'échecs ou de récession étaient les mêmes il y a quelques mois. Et puis le marché, c'est quoi ? Quelques dizaines de pourcents qui fixent un prix à un moment. C'est la vérité du moment, qui ne sera pas la même que celle du lendemain. On croit qu'il n'y aura pas fusion parce qu'un petit groupe d'inspecteurs donnent un avis. Tout le monde se fout de l'avis du petit groupe de fonctionnaires. Ce n'est pas lui qui décidera.

Je reste terre à terre. L'entreprise est valorisée entre 5,8 et 7,3 fois ses résultats lors d'un cycle récessif ordinaire. Il n'y a pas grand risque.
Le risque est au-delà de quatre années en raison de la baisse des revenus publicitaires alloués à la TV, pour lors depuis quelques années constant à 1.300 M€ par an et qui baisseront inéluctablement si la TV française reste en l'état. Même dans ce cas de figure, même avec des revenus en baisse, disons, de 30%, M6 restera correctement bénéficiaire et sera revendue. Cela risque d'être plus problématique pour TF1 qui est nettement moins flexible.

Le risque de non fusion, je l'ai intégré.

Pour autant, il me parait léger de préjuger la décision ultime du ministre de l'économie et donc du président. Il ne peut pas faire ce choix de la non fusion. C'est condamner la TV française, accorder un droit d'intervention aux puissances étrangères dans le débat public français.

Les règles de concurrence sur la concentration des médias sont obsolètes. Elles étaient valables pour l'ancien modèle. Elles sont périmées.

Je n'apprécie pas Macron et doute de ses capacités dans sa fonction. Mais tout de même, il ne faut pas le prendre pour plus bête qu'il n'est. Il favorisera Martin Bouygues parce que, dans le domaine des médias, Martin Bouygues lui est très favorable. Et Macron vise le temps long, le temps très long. Il a besoin d'un grand acteur de médias à ses bottes. D'où ma conviction sur une bonne probabilité de réalisation de la fusion.

On joue à se faire peur. La menace de non fusion par les autorités de la concurrence n'est qu'un moyen pour celles-ci d'obliger les deux groupes à faire plus de concessions. Ils n'en feront pas. Cela ferait perdre tout sens à la fusion. C'est de bonne guerre.

Quant au marché, il avait raison vers 20€ ou vers 13€ ou à un autre prix. Mais pas à tous ces moments simultanément. Rien de fondamental n'a changé dans l'intervalle. Donc la juste valeur est ailleurs que ce qu'en dit le marché. Et ceci n'est pas de la présomption mais de la logique.

Ce que je dis, Gaepre, n'est pas si la fusion se fera ou non (quoiqu'il m'apparaisse qu'il y a plus de chances qu'elle se fasse plutôt que pas).
Je dis que, que la fusion se fasse ou non, l'action M6 est peu risquée, faiblement valorisée sous 13€ et que son potentiel de revalorisation est supérieur à 15% l'an pour les quatre prochaines années. Et c'est le pari que je prends, massivement, parce que j'estime le rapport bénéfices/risques pencher très nettement en ma faveur.

--
[image]





Graham


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum