jugement hatif... (Securibourse)

par Graham ⌂ @, Luxeuil les Bains, mercredi 25 septembre 2019, 19:58 (il y a 18 jours) @ Franckchen
édité par Graham, mercredi 25 septembre 2019, 20:09

Bonsoir Francken. Je lis presque chaque article gratuit des Daubasses. La lecture est intéressante. Les concepts aussi. Je n'aime pas trop le style suffisant, mais passons, le fond compte le plus. Je saute tous les articles suggestifs puisqu'il n'y a pas de matière. Je me suis souvent dit que je devrais m'abonner. Je ne l'ai pas fait, non à cause du prix, mais faute de temps. J'aime décider seul. Donc je n'aurais pas suivi aveuglément. Les sociétés étrangères, je les aurais écartées pour la même raison: je n'ai pas assez de temps pour élargir mon horizon de placement. Les sociétés françaises: des petites capitalisations peu ou pas liquides comme celles sur lesquelles j'interviens ou d'autres de ce forum, ou les gérants de fonds de petite capitalisation qui nous lisent. Sur ces marchés, il faut être avant les autres, surtout s'il n'y a pas de perspectives de croissance sur les années à venir. D'où je ne voyais pas quel était mon avantage à m'abonner. Mais je le redis, c'est manque de temps de ma part. Je le ferai quand j'en disposerai plus.

Comme je l'ai déjà dit, la technique du mégot de cigare est une technique comme une autre du moment qu'elle est profitable. Je ne nie pas qu'elle est des plus efficaces notamment pour les petits porteurs. C'est nettement moins vrai pour les plus grands. D'où le revirement de stratégie de W.Buffett en milieu de carrière: non la conviction mais la nécessité.

Ceci posé, un mégot de cigare acheté bas restera un mégot de cigare à un cours plus haut. Il aura juste changer de propriétaire. Celui entré au cours déprécié s'enrichira. Le dernier arrivé fera une mauvaise affaire. Jeu à somme nulle, voire souvent à somme négative !

Ce n'est pas vrai pour les sociétés en croissance. Le premier l'achètera a un prix bas, les derniers quelques années après continueront à profiter des effets bénéfiques de la croissance sauf si les ratios de valorisation étaient complètement démesurés au moment de leurs achats.

Mon jugement personnel est que dans le premier cas, puisqu'on va gagner en blousant un autre, on s'abstient de déclamer parce qu'on sait l'arnaque. Dans le deuxième cas, on n'arnaque personne: l'effet de la croissance et du temps satisfait tout le monde.

Voici pour la règle que je me suis faite. Je ne parlerai plus que des sociétés en croissance, mais plus, positivement, des petites sociétés à jeu d'actifs. Ce qui ne m'empêchera pas d'investir dessus.

La deuxième partie de la réponse est encore de la publicité. Ca va: on a tous compris la méthode Daubasse ici !

Si peu depuis quelques années communiquent ici – et vous savez très bien la raison comme chacun d'entre nous – c'est comme le disait un ancien intervenant de ce forum, jadis, "tristus dolor", et dans une autre réponse Raskol, que le véritable conseil vaut cher. On parle après investissement et un peu comme vous parce que cela fait de la publicité à un titre peu liquide; ce qui ne manquera pas de faire du bien à son cours de bourse. Mais avec au fil du temps une certaine gêne et sans insistance.

Enfin des jeux comme The Bull ou Boursematch sont des mines d'idées en soi, gratuites par exception. Ceux d'ici, vous et même quelques gérants le savent plus que bien des autres, à notre profit mutuel !

--
[image]





Graham


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum