Vente complète de HEXAOM (Securibourse)

par Graham ⌂ @, samedi 17 février 2024, 11:51 (il y a 63 jours) @ Pasca711
édité par Graham, samedi 17 février 2024, 12:00

Bonjour Pasca711,

Je ne me souviens plus qui m’a inspiré, il y a environ 18 mois, l’idée. Il me semble que je l’ai eu tout seul - ce qui n’est pas le plus fréquent chez moi – mais je n’en suis pas sûr. J’ai commencé mes achats dans de très faibles proportions vers 25€. Puis je les ai progressivement augmentés au fur et à mesure de la baisse. J’ai manqué le point bas complètement – j’étais alors très occupé par autre chose - par inadvertance alors que j’avais convenu par avance la poursuite de mon renforcement. Ainsi donc, j’ai moyenné à la baisse – ce qu’il est dit être une mauvaise méthode bien que j’aie toujours du mal à comprendre pourquoi il serait mauvais d’acheter plus bas ce que l’on sait valoir bien plus- toute l’année dernière pour monter à un moment jusqu’à 4% du portefeuille. Cette participation est retombée à 3% par l’effet non d’une cession partielle mais de la revalorisation du restant du portefeuille. Le PRU se situait un peu deçà de 20€ par action

Le scénario que tu proposes est exactement le même que celui que j’avais l’an dernier. Néanmoins, alors, je n’aurais pas augmenté le niveau d’investissement, car parallèlement j’étais investi à petites doses sur d’autres valeurs qui étaient exposées au même cycle immobilier récessif qu’ Hexaom. Je ne voulais pas trop que cet ensemble dépasse 8%. Dans mon évaluation du risque, j’ai estimé que la probabilité de la réalisation de ce scénario était grande. Le moment de sa réalisation me paraissait par contre très largement incertain : 1 an, 2 ans, 3 ans, 4 ans ? Pris en compte cet aspect, les paramètres me paraissent avoir un peu changé. Pour ce qui est de la robustesse de l’entreprise, des ses atouts, de sa capacité à bénéficier du choc récessif, mon opinion est exactement la même que la tienne. La seule différence est que je perçois sa durée et son choc plus longs et plus violents. Ce qui m’a fait changer mon avis est le niveau de baisse des chantiers (plus importante que prévue il y a un an) et la persistance du choc (les dirigeants ne perçoivent aucune amélioration à court terme). Sur ce point, je me suis très souvent trompé dans le passé. C’est l’aspect le plus mauvais de mon jugement et j’ai pu deviner que dans des situations similaires par le passé, tu avais fait des choix opposés qui se sont révélés des succès quand les miens étaient plus médiocres. Ta fermeté est à ton avantage. Rien, a priori, n’indique que ce ne devrait pas être le cas cette fois-ci. Un dernier point qui m’a donné un signal négatif : les dirigeants ont fait une grosse erreur d’évaluation dans un passé récent qui a occasionné la perte de l’an passé, corrigé depuis. Il y a un an, ils se sont encore trompés sur l’ampleur de la crise. Donc, cela peut vouloir dire que les mesures de réduction des coûts sont insuffisantes. C’est l’option que je prends. Cela commence à faire beaucoup d’erreurs d’appréciation du risque et de mauvaise exposition. Il ne faudrait pas trop qu’il y en ait d’autres. D’où une opinion moins sereine sur les prochains résultats, avec l’hypothèse qu’ils soient négatifs ou très légèrement positifs.

Je comprends donc ton niveau de participation et ton pari. Le mien était assez semblable mais dilué en trois entreprises pareillement exposées. J’aurais juste un peu abaissé le niveau d’exposition. La réduction de 3 lignes à 1 se justifiait aussi. Elles étaient à trois car je les connaissais moins bien. C’est là où je n’ai pas tout dit. Mon inclination me porte plutôt vers une de ces deux dont je n’ai pas parlé et dont je veux faire monter l’exposition. Elle me parait disposer de meilleures caractéristiques de rentabilité à très long terme qu’HEXAOM. Je ne veux dire encore à laquelle je pense. Sur celle-ci, je ne suis pas encore monté à 3% de participation. J’escompte monter jusqu’à 8%. Là encore, c’est peut-être là où le bât blesse. Car rien ne dit que son cours baissera. Il se pourrait fort bien que le choc récessif ne soit pas tel que je l’imagine et donc que je ne puisse jamais atteindre ma cible. Je me console autrement. Je sais que mon exposition au risque positif est important ailleurs.

Donc, en conclusion, si je me fie aux résultats de ces dernières années, la probabilité que ton scénario sur HEXAOM réussisse mieux que le mien est nettement en ta faveur. Cela veut tout dire et rien dire à la fois. Car il est difficile de bien juger sur une ligne. Il faut raisonner sur des ensembles. Par exemple, un bon tiers de ma vente en HEXAOM a servi à renforcer ESSO il y a une quinzaine de jours. Là non plus, cela ne veut pas dire grand-chose, puisque ce n’est que du bol. À la limite même, cela m’agace, car fondamentalement je sais que ce genre de comportement, presque compulsif, est mauvais dans la durée. Il faut absolument plus se discipliner et restreindre ses achats et ventes. Sans doute, mon erreur, cette fois-ci comme d’autres – que je ne te vois jamais commettre – est de mélanger des considérations de long terme avec des considérations de court terme qui sont beaucoup plus erratiques et hasardeuses. Pour ce qui est d’HEXAOM, la société est supérieurement robuste et bénéficiera à long terme de ses qualités intrinsèques avec une augmentation quasi certaine de ses parts de marché.

--
[image]





Graham


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum